Découvrez   

Nouvelle déception pour les représentants des indépendants

Suite à l’annonce d’une seule possible réouverture des métiers de contact pour la mi-février, l’UCM se dit désabusé et déçu par cette non-prise de décision.

“La détresse augmente pour les professionnels des métiers de contact, de l’horeca, de la culture, du fitness, du secteur événementiel et du voyage, etc. Le Comité de concertation n’a pas pris la mesure des difficultés, du désespoir et de la colère de ces entrepreneurs. Toutes ces activités restent fermées, même quand il n’y a aucun indice scientifique d’un risque sanitaire”, précise l’UCM dans un communiqué.

L’UCM se plaint de l’absence de faits scientifiques pour cette décision. Elle demande également que les effets de la campagne de vaccination soient pris en compte pour programmer une réouverture rapidement.

L’UCM demande aussi un soutien prolongé du fédéral aux victimes des restrictions imposées. Le droit passerelle double, en particulier, devra être prolongé au mois de mars pour les indépendants qui ne peuvent pas reprendre leur travail. Il faut préparer l’après-31 janvier, date de la fin du moratoire sur les faillites, notamment en discutant avec les banques.

Les Régions doivent également intensifier leurs efforts et adapter les aides à la durée de fermeture. Les agences de voyages, ainsi que les hôtels, ont besoin d’une attention particulière puisque leur situation est particulière.

V.Lh. – Photo: BX1

Partager l'article

22 janvier 2021 - 19h57
Modifié le 22 janvier 2021 - 19h57