Nids de guêpes : les pompiers débordés

Les nids de guêpes ont été plus importants que d’habitude pour un mois de juillet. C’est une autre conséquence de la canicule qui touche notre pays.

Le Siamu (service d’incendie et d’aide médicale d’urgence en Région bruxelloise) a rarement reçu autant d’appels pour des nids de guêpes pour un mois de juillet, révèle le porte-parole des pompiers de Bruxelles Walter Derieuw. Selon le Siamu, les pompiers bruxellois sont intervenus plus de 300 fois uniquement au mois de juillet afin de lutter contre les nids de guêpes. L’an dernier, toujours en juillet, ils n’étaient intervenus que 27 fois.

Walter Derieuw indique que ce nombre d’interventions est exceptionnel : “Cela fait une dizaine d’années que je travaille aux pompiers et je n’ai jamais vu un nombre aussi important d’interventions”, explique-t-il. Une intervention qui coûte 153,37 euros à la personne qui appelle le Siamu.

Normalement, le pic de formation de ces nids de guêpes est plutôt fin août jusqu’en octobre. Mais la canicule favorise pour l’instant ces nids.

Gr.I.

► Reportage de Thomas Dufrane et Frédéric De Henau

Partager l'article

07 août 2018 - 14h06