Le MR Périphérie définit les grandes lignes de sa campagne 2018

Le comité du MR Périphérie, qui regroupe l’ensemble des mandataires libéraux issus des communes à facilités et sans facilités autour de Bruxelles, a présenté ce lundi les grandes lignes directrices de son programme pour les élections communales et provinciales de 2018. 

Au cœur du programme, se trouve la défense des droits des Francophones. “Le MR fonde son action en périphérie bruxelloise sur un principe immuable : le respect des droits des Francophones, ce qui implique entre autres de veiller à la défense des acquis qui ne peuvent être sujets à compromission. Néanmoins, cette ligne de conduite n’exclut pas un dialogue attentif avec les autorités flamandes afin d’assurer la concrétisation de projets essentiels pour tous les habitants de la Périphérie. En effet, les questions socioéconomiques, l’enseignement, la prise en charge des plus jeunes et des aînés, la mobilité, la sécurité sont des préoccupations tout aussi importantes sur lesquelles le MR ne fera pas l’impasse”, explique la présidente du MR Périphérie et ministre fédérale du Budget Sophie Wilmès (MR).

 Chaque section locale aura l’occasion d’approfondir ces thématiques en fonction de leur réalité de terrain respective. “Il est évident que les situations ne sont pas identiques entre Wemmel, Zaventem et Rhode-Saint-Genèse, par exemple. Toutefois, en rappelant les grands axes de sa politique, le MR Périphérie confirme deux points importants. Tout d’abord, que la défense des droits des Francophones reste une priorité absolue pour nous. Ensuite, que ce combat s’inscrit dans un ensemble ; un projet de société authentiquement libéral”, ajoute-t-elle.

Partager l'article

16 avril 2018 - 16h17