Les motos et les scooters de plus en plus nombreux à Bruxelles

Le nombre total de motos et de scooters a tant augmenté cette année qu’il frôlait le demi-million d’unités en août dernier (490.495), d’après les derniers chiffres de Statbel, l’office belge de statistique, relayés mercredi par la Fédération belge de l’automobile et du cycle (Febiac). Le cap des 500.000 immatriculations devrait être franchi en 2019.

Au cours des cinq dernières années, le nombre de motos et de scooters s’est accru de 7,5%, et de 21% par rapport à 2009. Ces dernières années, l’augmentation annuelle est de 1,7 à 2%.

En 1990, on dénombrait un peu plus de 139.000 motos et scooters en Belgique. En 2000, le compteur affichait 277.838 unités, soit quasiment le double. Entre 2000 et 2010, quelque 144.000 nouveaux deux-roues motorisés les ont rejoints, soit une hausse de 50%.

D’objets de loisirs, ces engins sont devenus un mode de transport “toujours plus pratique et rapide” pour les trajets entre le domicile et le lieu de travail “en raison de la nette augmentation de la circulation sur un réseau routier se développant à peine”, constate la Febiac.

Les motos et scooters rencontrent d’ailleurs le plus de succès dans les provinces où la densité de circulation est la plus forte et qui comptent les plus grosses agglomérations, comme Gand, Anvers et Bruxelles.

Qu’environ 490.000 motos et scooters soient immatriculés en Belgique ne signifie pas nécessairement qu’il existe autant d’utilisateurs de motos et de scooters, précise encore la Febiac. Certains usagers de deux-roues motorisés possèdent parfois deux voire trois motos et ne disposent pas tous d’un permis moto (permis A).

Belga

Partager l'article

21 novembre 2018 - 10h27