Avant sa démission, une motion de méfiance avait été déposée à l’encontre du Premier ministre

Une motion de méfiance sera déposée à la Chambre après la déclaration du Premier ministre Charles Michel qui a proposé au parlement une “coalition de bonne volonté” pour gouverner le pays jusqu’aux élections du 26 mai.

Les signataires de la motion estiment que les explications du Premier ministre ont été trop vagues. Ils lui offrent la possibilité d’apporter des éclaircissements en posant des actes concrets d’ici jeudi, lorsque la motion sera soumise au vote. Si les explications du Premier ministre ne convainquent pas, les signataires voteront en faveur de la motion, qui recueille d’un plus large soutien. Septante-six membres de la Chambre au moins doivent voter la motion pour que la confiance soit formellement retirée au gouvernement.

Les socialistes et les Verts qui s’apprêtaient à annoncer le dépôt d’une motion de méfiance n’en ont toutefois pas eu le temps. A la reprise de la séance plénière, peu avant 20h, le Premier ministre a demandé la parole et annoncé qu’il se rendait chez le Roi pour lui présenter la démission de son gouvernement.

► Lire les dernières infos sur la démission du gouvernement sur Le Premier ministre Charles Michel présente la démission de son gouvernement

Belga

Partager l'article

18 décembre 2018 - 19h35