Molenbeek: Le quartier Heyvaert compte moins de garages

Depuis 2014, 8.000m² dédiés au commerce de voitures d’occasion ont disparu de la zone située sur la commune de Molenbeek.

A cheval entre les communes de Molenbeek et d’Anderlecht, le quartier Heyvaert est connu pour ses commerces de voiture d’occasion. En 2014, environ 44.500 m² de surfaces étaient dédiées à cette activité. Seulement, elle n’est plus réellement la bienvenue car elle entraîne de nombreuses nuisances. Les élus locaux aimeraient plutôt voir s’y développer du logement pour mieux rentabiliser les espaces. Cependant, les gérants des commerces sont très souvent propriétaires de leur terrain. Et pour les autorités publiques, il est impossible de tout racheter pour changer la figure du quartier.

Pas de renouvellement des permis d’environnement

La seule manière d’évacuer l’activité économique pas toujours très légale est de ne pas renouveler les permis d’environnement. Fin 2013, Molenbeek prend cette décision. Elle n’octroie plus de permis d’environnement. “La monofonctionnalité de ce quartier rendait toute reconversion impossible. Les contrats de quartier s’y sont succédés mais n’ont pas réussi à modifier vraiment Heyvaert, explique Olivier Mahy (MR), échevin de l’Urbanisme de Molenbeek. Nous devions éviter que le nouveau contrat de quartier Petite Senne, le CRU Heyvaert et le Plan d’Aménagement directeur suivent la même voie : l’échec. Il fallait déconcentrer l’activité pour donner une chance à Heyvaert d’accueillir parcs, logements, équipements, activités productives.” 

En 2018, le quartier ne compte plus que 36.000 m², c’est-à-dire 8.500 m² de moins qu’en 2014. “Nos projections dans les 3 ans à venir sont encore plus optimistes. Si l’on totalise les surfaces sur lesquelles des projets sont en pré-étude avec les propriétaires, nous diminuerons encore de 10.000 m² pour atteindre 26.750 m² au total.”

Des permis d’environnement ont été prolongés par la Région en 2015 pour une durée de 4 et 5 ans et expireront en 2021. Si la Région ne les renouvelle pas, 4.000 m² supplémentaires devraient disparaître. Cela correspond à une diminution de moitié.

Toujours pas de Ro-Ro

La transformation du quartier Heyvaert est également conditionnée à l’ouverture du Roll on-Roll off (RO-RO) à l’avant-port. Ce centre doit permettre aux garagistes d’exporter directement les véhicules par bateau en direction d’Anvers. Géré par le Port de Bruxelles, le projet n’a toujours pas trouvé de candidat pour l’exploitation malgré les trois appels d’offres émis. La Région doit revoir les conditions d’exploitation mais on ne parle plus de date pour une ouverture.

Vanessa Lhuillier/crédit:

Partager l'article

11 octobre 2018 - 14h30