La modernisation des 19 CPAS bruxellois sur les rails

Le gouvernement régional veut dépoussiérer la loi organique régissant les 19 centres publics d’action sociale qui souffle bientôt ses 45 bougies. Objectifs: un management plus moderne, une homogénéisation des décisions et un système de contrôle  simplifié.

La commission des Affaires sociales du Parlement bruxellois s’est penchée ce mercredi sur le projet d’ordonnance porté par les ministres bruxellois compétents Pascal Smet (sp.a) et Céline Fremault (CDH). Parmi les mesures du projet figure la suppression de la double tutelle (commune + Région). Le collège réuni de la Cocom deviendrait alors la seule autorité de tutelle pour analyser les décisions des 19 CPAS. Les communes pourraient néanmoins plus facilement suivre l’évolution de la “consommation” du budget de leur CPAS.

Uniformiser les décisions des 19 CPAS afin que les Bruxellois à la situation familiale et professionnelle similaires bénéficient du même type de décision dans chaque entité bruxelloise: telle est par ailleurs le souhait de Pascal Smet. “Tous les CPAS recevront un directeur de l’action sociale et un directeur financier, à côté d’un directeur ressources humaines et un secrétaire général. Cette structure uniforme mènera à une meilleure collaboration entre les différents CPAS. Le secrétaire général deviendra par ailleurs un mandat de huit ans: personne ne pourra encore garder le poste durant des décennies sans évaluation”, explique notamment le ministre bruxellois à nos confrères de Bruzz.

J. Th.

 

Partager l'article

30 janvier 2019 - 13h06