Pour la mère d’Alexandre Strens, “c’est douloureux d’être confrontée” à Nemmouche (Dalne)

“C’est extrêmement douloureux pour ma cliente d’être confrontée” à Mehdi Nemmouche, a commenté jeudi aux portes de la cour d’assises de Bruxelles Me Christian Dalne, qui représente la mère du jeune Alexandre Strens, tué dans l’attaque du Musée juif de Belgique en 2014. La cour doit débuter jeudi la lecture de l’acte d’accusation.

“Quand la maman d’Alexandre Stens voit le visage de Mehdi Nemmouche, même à la télévision, elle est prise d’angoisse”, a déclaré l’avocat.

“Être confronté à celui qui semble être l’auteur de cet attentat, et de l’assassinat de son fils, c’est extrêmement douloureux pour elle. Émotionnellement, c’est extrêmement chargé.” Les victimes se soutiennent dès lors entre elles et ont créé “des liens d’amitié, de respect et de profonde sympathie”, souligne Philippe Blondin, président du Musée juif de Belgique, également partie civile au procès. “Nous avons des rapports continus avec la famille Sabrier, la famille d’Alexandre Strens et les deux jeunes filles orphelines qui sont en Israël.”

Le 24 mai 2014, un homme armé avait fait irruption au Musée juif de Belgique, situé rue des Minimes à Bruxelles. Il avait abattu quatre personnes: Emanuel et Miriam Riva, un couple de touristes israéliens, Dominique Sabrier, une bénévole du musée, et Alexandre Strens, un employé du musée, en 82 secondes.

Belga

Partager l'article

10 janvier 2019 - 11h45