Rajae Maouane et Jean-Marc Nollet, seuls candidats à la co-présidence d’Ecolo

La Molenbeekoise Rajae Maouane sera au côté de Jean-Marc Nollet en tant que seul duo candidat à la co-présidence d’Ecolo. L’élection se tiendra le 15 septembre prochain.

Les candidats à la direction d’Ecolo avaient jusqu’à ce dimanche minuit pour se présenter. Les équipes devaient être constituées d’un(e) Wallon(ne) et d’un(e) Bruxellois(e).

Finalement, c’est la conseillère communale molenbeekoise de 30 ans Rajae Maouane qui va accompagner Jean-Marc Nollet comme candidate à la coprésidence d’Ecolo. Il s’agit du seul duo qui s’est porté candidat à cette élection qui se tiendra le 15 septembre prochain.

“Pas un parti centriste”

Le co-président sortant et la députée bruxelloise (et de la Fédération Wallonie-Bruxelles) ont insisté sur l’importance d’Ecolo comme “parti central” et non “parti centriste”. “Nous n’avons pas vocation à faire l’appoint”, a expliqué Rajae Maouane. “Notre job sera de faire vivre le parti à côté des participations”, a ajouté Jean-Marc Nollet, alors que les Verts ont intégré la majorité bruxelloise et négocient en Wallonie et en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le duo s’inscrit dans la continuité de ce qui a été initié par la co-présidence précédente élue en 2015, soit Zakia Khattabi et Patrick Dupriez. Son projet s’articule autour de 6 thèmes, dont la nature, la prospérité et le temps. “À côté de la bataille politique, il y une bataille culturelle qui se joue. Il faut concevoir un imaginaire autre que: je produis, je consomme, je pollue”, a souligné Jean-Marc Nollet.

Selon nos informations, si Rajae Maouane est élue co-présidente d’Ecolo, elle cèdera son siège de députée bruxelloise à Margaux De Ré.

Catherine Lemaître avait renoncé

Matthieu Daele, originaire de Theux et député à la Fédération Wallonie-Bruxelles, et Catherine Lemaître, ex-conseillère communale à la Ville de Bruxelles, avaient envisagé de se briguer la co-présidence en remplacement du duo Jean-Marc Nollet-Zakia Khattabi. Ils attendaient de voir quel soutien ils pouvaient recueillir au sein du parti. “Nous avons reçu beaucoup de soutien, nous avons senti un élan derrière nous, mais pas suffisamment pour présenter une candidature”, a expliqué Matthieu Daele à l’agence Belga. Le duo a jugé qu’il n’était pas opportun de présenter à tout prix une candidature concurrente à celle de Jean-Marc Nollet et de Rajae Maouane.

Gr.I. avec Belga et Fabrice Grosfilley – Photo : Belga/Benoît Doppagne

Partager l'article

26 août 2019 - 13h50