Découvrez   

Manifestation pour le climat: ils veulent une lutte efficace contre le réchauffement climatique

 

Plus d’un millier de personnes sont regroupées devant le parlement européen place du Luxembourg pour rappeler l’urgence du réchauffement climatique.

Les manifestants veulent attirer l’attention responsables politiques belges et européens sur la nécessité de rester en-dessous d’un réchauffement climatique de 1,5 degrés. Le mouvement citoyen prévoit une action chaque premier week-end du mois avant une manifestation de masse à Bruxelles le 2 décembre, jour de l’ouverture de la 24e Conférence des Parties sur le réchauffement climatique (COP24) à Katowice, en Pologne.

Nous devons secouer les dirigeants politiques, car la Belgique est à la traîne dans le suivi de l’accord de Paris. Nous savons qu’une limitation à 1,5 degré du réchauffement climatique est possible mais il faut prendre des mesures immédiatement et pas attendre cinq ou 10 ans“, déclare Nicolas Van Nuffel, président de la Coalition climat. Les manifestants ont tambouriné sur 28 fûts métalliques, représentant les Etats membres de l’Union européenne. Au centre du cercle de fûts, plusieurs animaux ont également été symboliquement ressuscités grâce à une baisse du réchauffement climatique. “Le climat doit être au centre de chaque décision prise. On les entend dire ‘jobs, jobs, jobs’ et tout le monde veut travailler, mais il n’y a pas de travail sur une planète morte. Tous les investissements doivent nous mettre sur la voie de l’accord de Paris“, ajoute Nicolas Van Nuffel.

Ce regroupement citoyen se joint à l’appel lancé par SOS Méditerrannée pour sauver l’Aquarius, le dernier navire humanitaire à parcourir la Méditerranée pour recueillir des migrants qui tentent la traversée clandestine vers l’Europe.

Un réchauffement de 1,5°C qui pourrait être atteint dès 2030

Les gouvernements ont approuvé ce samedi le dernier bilan scientifique du Giec sur le dérèglement climatique, qui montre de forts impacts dès 1,5°C de réchauffement par rapport au niveau préindustriel, en dépit de contestations exprimées par l’Arabie saoudite. Dans leur rapport, dont le résumé a été approuvé par consensus par les Etats mais ne sera publié que lundi, les scientifiques décrivent, sur la base de 6.000 études, les impacts d’un réchauffement de 1,5°C, un niveau que la Terre pourrait atteindre dès 2030 (2030-2052) faute de réduction massive des émissions de gaz à effet de serre. “Nous nous attendions à des négociations difficiles, et nous sommes heureux de voir que les gouvernements ont fait preuve d’une vraie réflexion sur les éléments scientifiques“, a réagi en fin de réunion Stephen Cornelius, conseiller principal climat pour le WWF. “Les engagements actuels des pays pour réduire les émissions ne suffiront pas à limiter le réchauffement à 1,5°C, vous ne pouvez pas négocier avec la science“, a-t-il ajouté.

La rédaction en ligne; Belga