L’UE décide d’interdire trois pesticides néonicotinoïdes jugés dangereux pour les abeilles

L’Union européenne (UE) a décidé de bannir toutes les utilisations extérieures de trois pesticides néonicotinoïdes accusés de nuire à la santé des abeilles.

Une majorité qualifiée d’Etats membres (au moins 16 pays sur 28) a apporté ce vendredi matin son soutien à la proposition de l’exécutif européen. Seuls les usages en serre de ces produits, sans contact avec les abeilles, resteront autorisés. L’avenir de la clothianidine, l’imidaclopride et le thiaméthoxame – des subtances neurotoxiques qui s’attaquent au système nerveux des insectes largement utilisées – était en suspens depuis 2013, après une première évaluation négative de l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa). En 2015, cette dernière s’était lancée dans une évaluation encore plus poussée et avait récemment confirmé le danger de ces pesticides pour les abeilles à miel, mais aussi les abeilles sauvages (bourdons, abeilles solitaires). La Commission avait proposé une interdiction de ces pesticides sur la base de l’avis scientifique de l’Efsa.

Une décision saluée de tous bords

Cette décision européenne a aussi été applaudie par la ministre bruxelloise de l’Environnement, Céline Fremault (cdH), et son homologue wallon, Carlo Di Antonio (cdH) sur Twitter.

Plusieurs eurodéputés belges – Marc Tarabella (PS), Frederique Ries (MR), Kathleen Van Brempt (sp.a) et Claude Rolin (cdH) – ont également salué la décision des Etats membres.

Avec Belga