Luc Hennart ne sera plus président du tribunal de première instance de Bruxelles

Le Conseil supérieur de la Justice (CSJ) a décidé mercredi de ne pas renouveler le mandat de Luc Hennart comme président du tribunal de première instance francophone de Bruxelles. La même décision a été prise pour son homologue néerlandophone, Alfred Vanwinsen.

La Commission de nomination et de désignation réunie du CSJ devait se prononcer mercredi sur les mandats de Luc Hennart et Alfred Vanwinsen, qui étaient candidats pour rempiler comme présidents des tribunaux de première instance respectivement francophone et néerlandophone de Bruxelles. Auprès audition des deux hommes, qui ont dû aussi présenter par écrit un bilan de leur poste de chef de corps et leurs objectifs pour le futur, il a été décidé de ne pas les renouveler.

Il s’agit d’une décision souveraine de la Commission, après délibération à huis clos, prise à la majorité des deux tiers dans chaque groupe linguistique”, explique la présidente de l’institution, Magali Clavie. Les motivations sont confidentielles. Elle est assez inhabituelle car, le plus souvent, les mandats sont renouvelés.

Mais on sait que Luc Hennart ne fait pas l’unanimité. Encore récemment, il a été critiqué pour son attitude par rapport à la juge d’instruction Anne Gruwez, figure centrale du documentaire “Ni juge, ni soumise”.

Luc Hennart et Alfred Vanwinsen resteront en fonction jusqu’au 30 mars, date à laquelle leur mandat actuel se termine. Suivra une période d’intérim jusqu’à la désignation de leurs successeurs. L’intérim est généralement assuré par le plus ancien des vice-présidents, précise Mme Clavie.

BELGA

Partager l'article

13 février 2019 - 19h39