Découvrez   

“L’impact d’une deuxième fermeture va être immense pour le secteur”, selon la Fédération des cinémas

“Le secteur n’a pas encore eu le temps de se remettre de la première période de confinement, cette nouvelle fermeture est un coup dur pour nous. Et pas uniquement pour nous, mais pour tout l’écosystème du cinéma belge”, réagit mercredi dans un communiqué Thierry Laermans, secrétaire de la Fédération des cinémas de Belgique.

A la suite de la fermeture des cinémas à Bruxelles depuis lundi et en Flandre dès vendredi, Kinepolis a annoncé mercredi que le groupe fermait ses complexes dès jeudi, anticipant une éventuelle fermeture prochaine des salles de cinémas dans tout le pays en raison de l’épidémie de coronavirus.

La Fédération indique que de nombreux adhérents, “dans un souci de clarté de communication“, décident de fermer les cinémas après la dernière séance de ce mercredi. “Mais combien pourront rouvrir?“, s’interroge son président.

Un nouveau coup dur

Les autorités publiques, fédérales, entités fédérées, les communautés et les communes doivent impérativement soutenir un secteur en danger.” Après une fermeture de 100 jours au printemps, l’absence de blockbusters, cette nouvelle interruption des activités apparaît comme un nouveau coup dur. “La fréquentation des derniers mois n’atteignant pas les 25% d’entrées attendues, les exploitants, de la petite, moyenne et grande exploitation ont consenti des pertes importantes avec pour conséquence la fermeture définitive d’un premier cinéma (Cine Star Waregem)”, illustre Thierry Laermans. Ces mesures risquent d’avoir un impact “sur la distribution et la production belges qui ne peuvent économiquement être viables sans les salles“, ajoute-t-il.

Ce n’est que si nous travaillons ensemble, avec toutes les régions et les décideurs compétents, que nous réussirons à créer des perspectives pour l’ensemble du secteur culturel.”

Belga / Photo: 

Partager l'article

28 octobre 2020 - 14h09
Modifié le 28 octobre 2020 - 15h14