Découvrez   

L’étudiant camerounais de l’ULB menacé d’explusion a été libéré

Gabriel Hervé Domgue, un étudiant camerounais de l’Université libre de Bruxelles (ULB) qui était menacé d’explusion, a été libéré jeudi matin, a indiqué l’Office des étrangers, confirmant une information du Collectif contre les rafles, les explusions et pour la régularisation (CRER).

“On a revu le dossier pour qu’il puisse rester jusqu’à la fin de l’année académique”, a précisé la porte-parole de l’administration.

Gabriel Hervé Domgue est arrivé en Belgique en 2011 avec un permis de travail dans le cadre d’un stage. Il s’est ensuite inscrit à l’ULB, où il termine son master en sciences et gestion de l’environnement: il lui reste deux cours et son mémoire à réussir.

Le jeune homme désire rentrer au Cameroun dès la fin de son cursus. Un emploi l’y attend à l’Université de Dschang une fois diplômé. Mais son titre de séjour en Belgique n’est plus en règle et il a reçu plusieurs ordres de quitter le territoire en 2013, 2014 et 2015. Début avril, il a été arrêté à la suite, selon l’Office des étrangers, d’un flagrant délit de travail au noir.

Jeudi midi, en commission du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le ministre de l’Enseignement supérieur avait déploré ne pas avoir reçu de réponse du gouvernement fédéral quant à sa demande de postposer l’expulsion du Camerounais. “Nous avons atteint ici le dernier degré de l’absurde”, avait lancé Jean-Claude Marcourt (PS), alors que le député Philippe Henry (Ecolo) s’inquiétait de la situation.

On apprend à présent que Gabriel Hervé Domgue, qui est soutenu par l’ULB, pourra bien rester en Belgique jusqu’au 15 septembre prochain, le temps d’obtenir son diplôme.

Belga

Partager l'article

03 mai 2018 - 17h03
Modifié le 03 mai 2018 - 17h03