L’espace aérien européen interdit à tous les Boeing 737 MAX à compter de 20h00

L’Agence européenne de sécurité aérienne (EASA) a décidé mardi de fermer l’espace aérien européen aux Boeing 737 MAX 8 et 9, deux jours après le crash d’un appareil d’Ethiopian Airlines de la même famille, a-t-elle annoncé sur son site.

La Belgique avait déjà comme d’autres pays pris la décision peu avant 18H pris la décision d’interdire le survol de son territoire par les Boeing 737 MAX. Le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot (MR), l’a annoncé  via Twitter. La liste des pays ayant pris une telle mesure ne cessait de s’allonger : Royaume-Uni, l’Allemagne, l’Irlande, la France, l’Autriche, les Pays-Bas et l’Italie.

L’Agence européenne de sécurité aérienne indique suspendre, à partir de 20h00, tous les vols de ces appareils, qu’ils soient à destination, au départ, ou à l’intérieur de l’Union européenne, que les opérateurs soient européens ou issus de pays tiers. L’Agence dit prendre de cette manière “toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des passagers“, après qu’un grand nombre de pays européens ont déjà interdit leurs espaces aériens aux appreils de l’avionneur américain, tandis que de nombreuses compagnies aériennes dans le monde entier les ont cloués au sol.

La défiance internationale envers les 737 MAX, appareils clé dans la stratégie commerciale de Boeing, contraste jusqu’ici avec l’attitude américaine. Washington a certes demandé au constructeur d’apporter des modifications à ses avions, mais sans les interdire de vol aux Etats-Unis. Le constructeur, quant à lui, “maintient sa confiance dans la sécurité” des appareils incriminés.

Belga

Partager l'article

12 mars 2019 - 19h41