Les juges de la jeunesse bruxellois invités à une réunion avec le ministre le 7 juillet

Juges de la Jeunesse Manifestation - Capture BX1

Le personnel du tribunal de la jeunesse francophone de Bruxelles est invité à se rendre à une réunion au cabinet du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) le 7 juillet prochain, pour discuter du manque d’effectifs.

Ce sont essentiellement les greffiers de ce tribunal qui sont en sous-effectif et qui pâtissent de la situation, raison pour laquelle ils ont effectué plusieurs arrêts de travail la semaine passée. Les juges se sont ensuite ralliés à leur action et ont adressé un courrier au ministre de la Justice, lui annonçant notamment qu’à partir du 29 juin 2020 ils ne recevront plus les mineurs arrêtés pour avoir commis un délit, ce qui a pour conséquence que ces derniers doivent être remis en liberté.

Les juges de la jeunesse ont adressé, le 26 juin dernier, une lettre au ministre Koen Geens pour l’alerter sur le manque, devenu impossible à gérer, de greffiers. “A défaut de renfort immédiat de personnel, nous serons contraints, dès le 29 juin, de prioriser la prise en charge des mineurs en danger, sans plus pouvoir assumer celle des mineurs délinquants qui nous seraient déférés”, ont-ils annoncé.

Depuis, le personnel du tribunal de la jeunesse francophone de Bruxelles a été invité à se rendre à une réunion au cabinet du ministre de la Justice le 7 juillet prochain pour discuter de la situation, mais leur action se poursuit. “Nous ne recevons toujours pas actuellement les jeunes qui sont détenus, autrement dit les mineurs qui ont été interpellés par la police et qui sont en général déférés ensuite devant nous. Comme nous ne pouvons pas les entendre, ils sont remis en liberté. Mais ce n’est qu’une petite partie de notre travail. Tout le reste, nous le faisons et nous avons des journées bien remplies”, a déclaré à Belga la juge Michèle Meganck. Ce n’est pas un déni de justice. Ces jeunes qui sont remis en liberté seront convoqués devant nous à une date ultérieure, quand il nous sera possible de les recevoir.”

Dans leur lettre au ministre, les juges de la jeunesse bruxellois ont affirmé que jamais le nombre de greffiers et d’employés des greffes n’a été aussi bas au sein de leur instance.“La situation du personnel judiciaire du tribunal de première instance francophone de Bruxelles est en effet sérieuse”, a reconnu à Belga le cabinet de Koen Geens, vendredi passé. Des renforts ont été promis.

Belga – Photo:BX1

Partager l'article

01 juillet 2020 - 07h18
Modifié le 01 juillet 2020 - 07h18