Les dossiers de la rédaction : l’église Saint-Hubert sera-t-elle convertie en logements?

Watermael-Boitsfort : l'église Saint-Hubert va être réaffectée en logements

Cela fait plus de dix ans que la reconversion de l’église Saint-Hubert de Watermael-Boitsfort agite la commune. Propriétaire des lieux, elle voudrait bien réussir à vendre ce repère dans le ciel boitsfortois dont la flèche tutoie le ciel. Un candidat a poussé la porte mais il ne versera pas un cent avant que la commune obtienne un permis d’urbanisme pour transformer l’édifice religieux en logements. Et comme pour d’autres projets de transformation d’églises, les voies de l’administration régionale de l’urbanisme sont impénétrables.

Ce n’est pas trahir le secret de la confession que de dire que les églises bruxelloises perdent chaque année des fidèles. En tout, on compte 110 églises dans la capitale et un grand nombre d’entre elles n’ont plus fait salle comble depuis des années. Cependant, il faut continuer à les entretenir et régulièrement, les fabriques d’église peinent à réunir les sommes nécessaires. Alors, au niveau de l’archevêché de Bruxelles-Malines, on réfléchit à des solutions pour trouver une deuxième vie à ces lieux de culte.

A l’heure actuelle, six églises ont été mises à la disposition de communautés catholiques étrangères. Les Polonais, Slovaques, Tchèques, Philippins, Chaldéens, Brésiliens et les hispanophones ont à présent leur lieux de célébration dans leur langue. En plus, onze bâtiments ont été mis à disposition du culte orthodoxe.

Mais cela ne suffit pas et d’autres établissements ont été en partie désacralisés ou sont en voie de l’être. Ainsi, à Anderlecht, l’église Saint-Vincent de Paul a été transformée en école. Les instances étudient la possibilité de transformer Saint-François-Xavier et Sainte-Bernadette à Anderlecht, Saint-Joseph à Jette, Sang-Précieux et Saint-Joseph à Uccle.

Du logement mais à quel prix

Pour trois autres églises, les projets sont un peu plus avancés mais ils rencontrent en permanence des obstacles. A Forest, dans le cadre d’un contrat de quartier, c’est l’église Saint-Antoine de Padoue qui doit être rénovée et transformée. Une partie devrait être conservée pour le culte mais le reste pourrait se transformer en logement. Le scénario est identique à Schaerbeek pour l’église de la Sainte-Famille. La commune a déjà reçu plusieurs propositions de la part de la fabrique d’église, propriétaire des lieux, mais n’a jamais réussi à trouver avec elle un terrain d’entente. On parlait pendant un temps de transformer le lieu de culte en un équipement culturel. Aujourd’hui, l’Eglise semble plutôt vouloir en faire du logement.

Même son de cloche du côté de Watermael-Boitsfort même si ici, le dossier est beaucoup plus avancé “mais il s’enlise”, précise contrit le bourgmestre Olivier Deleuze (Ecolo). En 2009 déjà, la commune qui est propriétaire des briques, décide de vendre ne pouvant pas rénover à ses frais l’édifice. Après des années et de multiples idées de projet, un promoteur est intéressé pour transformer Saint-Hubert en 40 logements tout en conservant une partie pour le culte et une zone polyvalente pour l’école néerlandophone voisine. En juillet 2017, Carlos de Meester via sa société « Bell Tower » signe donc un compromis pour un peu plus d’un million d’euros. L’acte ne sera signé que lorsque le permis sera délivré. Et c’est là que le bas blesse.

En juin dernier, la commission de concertation avait rendu un avis favorable sous conditions. Le projet a donc été modifié. On a changé l’emplacement du parking, remonté la hauteur sous plafond au niveau du cœur, envisagé la construction d’emplacements vélos aux étages, conservé les vitraux… Le 12 décembre, le dossier repassera devant une commission de concertation et la Région devra ensuite délivrer un permis mais les échos sont plutôt négatifs. Le projet n’aurait toujours pas l’aval de la Région pour des questions esthétiques. La tour de circulation à l’extérieur du clocher poserait notamment problème. “On nous dit qu’on densifie trop l’intérieur mais il faut bien se rendre compte qu’il s’agit d’un projet très complexe, ajoute Olivier Deleuze. Je sais bien qu’il s’agit de logements de luxe mais ce bâtiment se dégrade et nous ne mettrons pas un euro dans sa rénovation. Si on veut le conserver, il faut 4 millions d’euros. Nous ne les avons pas.”

Actuellement, l’église ne coûte rien à la commune qui a acheté voici de nombreuses années l’échafaudage qui maintient la tour. “Des habitants supplémentaires nous permettrait d’avoir des revenus par contre”, conclut Olivier Deleuze qui a envie de sonner les cloches de la Région. Du côté du secrétaire d’Etat à l’Urbanisme, Pascal Smet (One.brussels) on ne se prononce pas et on attend l’avis de la commission de concertation. Le chemin de croix semble encore long.

Vanessa Lhuillier – Photo: Bell Tower