Découvrez   

Les acteurs de l’école se retrouvent demain pour préparer la rentrée de septembre

Après quelques semaines de trêve estivale, la ministre de l’Education Caroline Désir (PS) retrouvera ce vendredi les principaux acteurs de l’enseignement en vue de préparer la prochaine rentrée de septembre dans un contexte sanitaire marqué par la récente reprise des contaminations.

En juin dernier, les ministres de l’Education des trois Communautés s’étaient entendus sur un code couleurs commun (vert, jaune, orange ou rouge) assorti de mesures pratiques à mettre en œuvre en fonction de l’évolution de l’épidémie. A l’époque, vu le reflux de la pandémie alors constaté, mais dans l’attente de la disponibilité d’un vaccin ou d’une immunité collective suffisante, il avait été décidé que la rentrée de septembre se ferait en code jaune, soit une présence en classe des élèves du secondaire quatre jours par semaine, et à temps plein pour tous ceux du maternel et du primaire.

La récente reprise du nombre de contaminations pourrait-elle pousser les autorités à décider d’un passage en code orange pour la rentrée? A ce stade, rien n’est encore décidé. “On travaille à une position à transmettre au CNS (Conseil national de sécurité, ndlr)“, disait-on jeudi au cabinet de la ministre Désir.

Comme en juin, les différents ministres de l’Education sont en contact étroit entre eux, ainsi qu’avec les experts sanitaires, pour évaluer la situation au plus près. Le dispositif en place permet aussi de prendre des mesures plus strictes mais de manière localisée en fonction de l’apparition d’éventuels clusters de contagion. Face à une rentrée scolaire qui s’annonce pas comme les autres, les différents ministres retrouveront donc chacun vendredi leurs acteurs (pouvoirs organisateurs, syndicats, …) pour un échange de vues.

Questions sur le respect de l’obligation scolaire et la continuité des apprentissages

A un peu plus de deux semaines de la rentrée, directions, enseignants et parents se posent en effet encore plusieurs questions, notamment sur le respect de l’obligation scolaire. Au plus fort de l’épidémie, la ministre Désir avait considérablement assoupli les règles en la matière, mais début juin, elle précisait que l’obligation redeviendrait “pleine et entière, quelles que soient les circonstances“, dès le 1er septembre pour tous. Qu’en sera-t-il finalement?

Enfin, les acteurs de l’enseignement sont aussi en attente de consignes claires concernant la continuité des apprentissages après une année scolaire 2019-2020 considérablement amputée, et marquée par un fort décrochage des publics les plus défavorisés. En juin, le gouvernement a bien prévu d’embaucher des profs supplémentaires pour assurer de la remédiation dans les écoles défavorisées, mais il s’agit à présent de mettre la mesure en pratique sur le terrain…

La réunion sera aussi l’occasion de faire le point sur la stratégie numérique et les enseignements à distance qui devront être assurés en cas d’intensification de la pandémie à l’automne.

Belga 

Partager l'article

13 août 2020 - 17h07
Modifié le 13 août 2020 - 17h07