Le travail a repris dans les prisons après le mouvement de grève

La CSC se dit satisfaite de l’ampleur de la participation au mouvement de grève initié avec la CGSP.

La grève dans les prisons entamée mercredi soir a pris fin vendredi matin à 6h dans les établissements francophones, tandis que le personnel a repris le travail jeudi à 22h du côté néerlandophone. Le front commun syndical a mené ce mouvement afin de protester contre les coupes budgétaires effectuées par le gouvernement Michel, occasionnant des problèmes d’effectifs et d’infrastructures, et contre la mise en place du service minimum.

Les prisons néerlandophones et francophones travaillent à nouveau selon un régime normal, a confirmé vendredi l’administration pénitentiaire. Dans la nuit de jeudi à vendredi, 11 policiers ont été déployés dans la prison de Lantin afin de pallier le manque de personnel.

La CSC se dit satisfaite de l’ampleur de la participation au mouvement de grève initié avec la CGSP/ACOD, qui a notamment permis aux agents pénitentiaires de se rassembler jeudi devant le SPF Justice à Bruxelles pour exprimer leur mécontentement. “Nous avons rencontré le ministre de la Justice Koen Geens et nous avons déposé notre cahier de revendications“, explique Claudine Coupienne, secrétaire permanente CSC-Services publics. “Le mouvement nous a également permis de rappeler le lien entre les conditions de travail du personnel pénitentiaire et les conditions de détention.

Le syndicat libéral SLFP/VSOA n’a pas suivi le mouvement, estimant que le timing, avec un gouvernement en affaires courantes et la formation d’un nouveau gouvernement fédéral, n’était “pas opportun“.

Les organisations appellent désormais le futur gouvernement à “ne pas répéter les erreurs du passé“.

Belga

 

 

Partager l'article

13 décembre 2019 - 09h21