Découvrez   

Le Syndicat des Locataires juge les mesures bruxelloises insuffisantes : “Des mesurettes”

Appartement immeuble à louer - Belga Siska Gremmelprez

Le Syndicat des Locataires a estimé vendredi que les dispositions prises en Région bruxelloise en faveur des locataires, dans le contexte de la pandémie, n’étaient que des mesurettes, faute notamment d’avoir exercé un arbitrage entre les locataires et les multi-bailleurs.

La secrétaire d’État bruxelloise au Logement Nawal Ben Hamou (PS) a annoncé jeudi un prolongement du moratoire contre les expulsions domiciliaires à Bruxelles jusqu’au 3 mai prochain, la mise en place de procédures accélérées dans les logements sociaux de la Société du Logement de la Région Bruxelloise (SLRB), pour revoir le montant du loyer en cas de baisse ou de perte de revenus, ainsi que des interventions du Fonds du Logement en faveur des actuels emprunteurs et locataires ayant subi une perte de revenus et rencontrant des difficultés de paiement de leur loyer, voire de la mensualité de leur crédit. En ce qui concerne la situation des locataires de logements publics, les communes et les CPAS bruxellois ont été invités à renforcer leurs pratiques de plan de paiement des loyers.

Pour le marché locatif privé, la secrétaire d’État souhaite travailler à l’élaboration de solutions qui tiennent compte de la situation des locataires en difficulté, et de celle des propriétaires qu’une absence de loyer mettrait dans une situation financière délicate. Dans l’intervalle, Nawal Ben Hamou en appelle au sens de solidarité et de responsabilité des propriétaires.

“Aucune nouvelle disposition”

“À part la prolongation du moratoire relatif aux expulsions qui reste une excellente mesure pour les locataires, aucune nouvelle disposition n’est contenue dans ledit texte. C’est catastrophique, et pour tout dire inadmissible… L’exécutif régional, doté aujourd’hui des pouvoirs spéciaux, ne peut se contenter de laisser aux seuls protagonistes du rapport locatif (aux locataires et aux bailleurs donc) la responsabilité de résoudre un problème où seule la partie la plus forte gagnera à tous les coups”, a réagi le président du Syndicat des Locataires, José Garcia.  À ses yeux, l’exécutif doit impérativement faire une distinction entre les mono- et les multi-bailleurs.

Lire aussi : Le Syndicat des locataires demande des mesures d’aide pour les locataires en difficulté

Le Syndicat des locataires demande notamment un gel de l’indexation des loyers, une diminution de 25% du loyer des personnes impactées par le coronavirus, et le maintien dans leur logement actuel, des personnes qui, pour cause du coronavirus, sont dans l’impossibilité de déménager vers leur nouvelle location, sans obligation de verser au nouveau bailleur le loyer lié au nouveau contrat.

Parmi d’autres demandes, il souhaite l’exonération du paiement du loyer pour les étudiants qui ne peuvent pas occuper leurs kots.

Avec Belga – Photo : Belga/Siska Gremmelprez

Partager l'article

03 avril 2020 - 15h06
Modifié le 03 avril 2020 - 15h09