Découvrez   

Le secteur de l’aide à la jeunesse manifeste pour une reconnaissance de son travail durant la crise

Les secteurs de l’Aide à la jeunesse et de l’Accueil de l’enfance en Fédération Wallonie-Bruxelles, qui se sentent délaissés depuis le début de la crise sanitaire, font entendre leur voix. Ils réclament notamment une prime unique d’encouragement au personnel pour ses efforts fournis.

Les autres entités ont déjà accepté de verser une telle prime au personnel de santé. En outre, “la Wallonie a dégagé 260 millions d’euros pour les travailleurs du social et de la santé, le fédéral un milliard, la Flandre plus de 500 millions d’euros”, afin de revaloriser ces professions, souligne Yves Hellendorff, permanent national CNE pour le non marchand. Ces financements doivent servir à rendre les métiers du social et de la santé, touchés par des pénuries, “tenables et attractifs” : “En cas de pépin, il devient très difficile de travailler dans de bonnes conditions.”

La Fédération Wallonie-Bruxelles de son côté n’a dégagé que 8 millions d’euros pour 2021, déplore le représentant syndical. “C’est insuffisant”, clament les syndicats, qui prennent la mesure pour “une insulte”. “Cela a été très mal pris sur le terrain. Le problème de base n’est pas reconnu”, estime Yves Hellendorff.

Manifestation de 100 personnes et arrêts de travail

Un rassemblement, limité à 100 personnes en raison des mesures sanitaires, s’est tenu ce jeudi midi devant le siège du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, place Surlet de Chokier à Bruxelles. Les participants ont notamment réalisé un Haka, rituel maori, pour exprimer la colère du secteur.

Un appel était aussi lancé à des arrêts de travail jeudi dans les crèches et les institutions d’aide à la jeunesse avec des photos ou vidéos de Haka pour sensibiliser aux problèmes rencontrés. D’autres actions sont à nouveau prévues à la rentrée.

“Les jeunes en difficulté ont été confinés comme des lions en cage, sans visites et sans animation”, illustre Yves Hellendorff. (avec Belga)

Nos interviews sur place

Yves Hellendorff, secrétaire national non marchand – CNE

Eric Dubois, responsable secteur non marchand – CGSLB

Nathalie Lionnet, secrétaire fédérale non marchand – SETCA

■ Duplex d’Arnaud Bruckner et Thierry Dubocquet.

Partager l'article

17 décembre 2020 - 14h24
Modifié le 16 février 2021 - 15h09