Le protoxyde d’azote consommé par les jeunes pour ses effets euphorisants

Vous en avez peut-être déjà vu des traces en rue … Les capsules de protoxyde d’azote, du gaz hilarant, consommées par de nombreux jeunes pour ses effets euphorisants se multiplient. A partir du 1e avril, la consommation de protoxyde d’azote à usage récréatif sera interdite dans les 19 communes bruxelloises.

► Lire et écouter aussi la réaction de Philippe Close : La possession de gaz hilarant sera bientôt interdite dans les 19 communes bruxelloises

Inhaler du protoxyde d’azote n’est pas sans danger. Les risques d’asphyxie, de brûlure ou de trouble neurologique sont possibles. Alors pour contrer ces effets dangereux, toutes les communes bruxelloises interdisent dorénavant son usage à des fins récréatives.

Précisons toutefois que le règlement général de police n’interdit pas la vente de protoxyde d’azote mais bien la détention et la consommation en rue.

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant, Béatrice Broutout et Séverine Rondeau

Partager l'article

14 janvier 2020 - 16h50