Découvrez   

Le projet des canettes consignées abandonné par la Région bruxelloise

Machine collecte canettes - Bruxelles Environnement

Le projet pilote de prime-retour pour les canettes a été abandonné. Depuis avril 2019, quatre points de consignes destinées aux canettes avaient été installées en Région bruxelloise. Malgré plus de 200.000 canettes déposées en un an, l’évaluation n’est pas concluante, indique La Capitale.

Ces quatre bornes (place de la Monnaie, station de métro Houba-Brugmann, campus de l’ULB et de l’UCL-Woluwe) permettaient aux consommateurs de ramener des canettes vides et d’ainsi récupérer 5 centimes à faire valoir dans des commerces partenaires. C’est ce que nous vous montrions dans ce reportage en avril 2019.

Un mois plus tard, le projet semblait faire ses preuves. Aujourd’hui, il est pourtant à l’arrêt.

“À la suite d’une évaluation, il a été décidé en mars dernier de mettre fin au projet. Les machines ont été mises hors-service. Bruxelles Environnement, Bruxelles Propreté et Fost Plus attendent l’arrivée d’un outillage spécifique pour les enlever et les entreposer”, explique Alain Maron, ministre de l’Environnement et de la Propreté publique à Bruxelles en réponse à une question de la députée Gladys Kazadi (cdH).

L’objectif de ce test était de vérifier si une telle méthode pouvait diminuer la présence de canettes et donc d’améliorer la propreté dans l’espace publique. Six mois plus tard, force est de constater que ce n’est pas le cas, estime Alain Maron dans sa réponse en commission au parlement bruxellois. “Des mesures régulières ont eu lieu afin de chiffrer l’évolution de la malpropreté publique et la diminution éventuelle du nombre de canettes dans les rues et dans les poubelles publiques. Il ressort de l’évaluation réalisée en septembre 2019 qu’il n’y a pas eu de réelle amélioration de la propreté publique. Sur les quatre sites analysés, un seul a enregistré une amélioration de la propreté.”

Au total, 200.963 canettes ont été collectées dans les machines sur une période d’un an, peut-on lire dans La Capitale. Trop peu selon le ministre: “L’objectif d’augmentation du captage des canettes consommées ou ramassées en rue n’a que très partiellement été atteint.”

Trop compliqué et contraignant pour les partenaires

Il signale encore d’autres problèmes … liés cette fois aux bons à faire valoir dans les commerces partenaires. “Pour les commerçants qui participaient bénévolement au projet, la gestion des bons s’est révélée compliquée et chronophage. Initialement au nombre de treize, ils se sont peu à peu retirés du projet. En décembre 2019, ils n’étaient plus que trois“, avant de poursuivre: “Les partenaires que sont la Ville de Bruxelles, l’ULB et l’UCL ont mis en avant le temps consacré chaque jour à l’entretien de la machine. La pesée et la vidange des canettes sont contraignantes et fastidieuses pour leurs équipes, et les problèmes techniques fréquemment rencontrés avec les machines ont finalement décidés à les retirer.”

Le ministre de la Propreté publique n’a pas exclu que le projet soit reconduit pour autant que les modalités d’utilisation soient revues, en suivant par exemple ce qui a déjà été fait en région wallonne.

A.V. – Photo: Bruxelles Environnement

Partager l'article

22 août 2020 - 14h21
Modifié le 22 août 2020 - 14h23