Le procès sur les trafics de drogue du Peterbos a débuté

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a entamé, lundi, l’interrogatoire des prévenus dans le dossier relatif au vaste trafic de drogue qui avait peu à peu transformé la cité de logements Peterbos à Anderlecht en zone de non-droit.

Pour rappel, des agents de la Stib et une équipe de télévision y avaient été agressés au printemps 2018. Certains prévenus ont reconnu avoir vendu de la drogue, tout en contestant avoir fait partie d’une association de malfaiteurs. Une vingtaine d’individus au total sont prévenus devant le tribunal, certains pour avoir été membres et d’autres dirigeants d’une association de malfaiteurs.

Il ressort de l’enquête que d’importantes quantités de cannabis et d’argent étaient stockées dans des armoires à l’intérieur de certains appartements de la cité Peterbos. Tandis que certains vendaient la drogue, d’autres étaient chargés de réapprovisionner les premiers au départ de ces appartements “nourrices“.

Une quantité de cannabis d’une valeur de plus de 40.000 euros avait notamment été découverte dans l’une des armoires. Un prévenu a avoué qu’il déposait des sacs dans ces appartements mais a affirmé ne plus se souvenir de quel logement il s’agissait. Or, la clé d’une des armoires où la marchandise était stockée a été retrouvée chez lui. “J’apportais des sacs qui sentaient le cannabis“, a déclaré un autre prévenu, ne contestant pas avoir ainsi approvisionné des vendeurs, dont il n’a pas voulu donner les noms. Le procès se poursuivra mardi avec le réquisitoire du procureur.

T. Dest / Image: Belga

■ Un reportage de Camille Tang Quynh et Yannick Vangansbeek

Partager l'article

02 décembre 2019 - 17h55