Le personnel des soins de santé en grève, tous les hôpitaux privés bruxellois sont concernés (carte interactive)

Une journée d’actions et de grève a lieu ce jeudi dans le secteur des soins de santé fédéraux. A Bruxelles, tous les hôpitaux privés sont concernés.

Les actions ont commencé dans tous les hôpitaux privés bruxellois, selon les informations d’Evelyne Magerat, permanente CNE. “Il y a particulièrement des tensions au Chirec Ste-Anne/St-Remi. La direction n’a pas voulu mettre en place ce qui était demandé, à savoir un service minimum pour prévoir cette journée d’actions. C’est très tendu ici ce matin car tout a été fait à la va-vite“, nous explique Evelyne Magerat. Des blocages sont opérés à l’entrée de l’hôpital.

La situation est tendue à Anderlecht, à la Clinique Saint-Anne-Saint Rémy. “Le seul point noir de cette mobilisation réside à la Clinique Saint-Anne-Saint Rémy de Bruxelles où la Direction n’a communiqué les informations concernant le service minimum que durant cette nuit, et avec des erreurs! De plus, ils forcent les étudiants à remplacer ce matin les travailleurs grévistes, ce qui est inacceptable. Ces derniers se voient contraints de prendre ces places à défaut d’avoir de mauvais résultats suite à leur stage. Cette situation pose de sérieuses questions et un problème majeur en termes de sécurité de santé puisqu’aucun encadrement n’est organisé”, explique Yves Hellendorff, le secrétaire national CNE.

Hôpital Ste-Anne/St-Remi à Anderlecht

A Saint-Luc, les actions ont commencé depuis 5h30 ce jeudi matin. Les travailleurs sont rassemblés dans le hall. A la clinique Saint-Jean, le rassemblement et les piquets de grève sont prévus à 10h. A la clinique de l’Europe, les travailleurs sont rassemblés à l’entrée. Dans ces hôpitaux, la situation est relativement calme. Une liste des employés qui effectuent le service minimum a été mise en place, ils peuvent donc passer à travers les blocages.

Les objectifs

Le front commun syndical veut de cette manière forcer les employeurs à enfin concrétiser les éléments de l’Accord social non-marchand conclu il y a deux ans, le 25 octobre 2017.

Des services fermés, des piquets de grève devant des hôpitaux ou encore des maison médicales et des maisons de repos et de soins, de nombreuses actions seront menées jeudi un peu partout dans le pays par le front commun syndical CNE-Setca-CGSLB.

Aucune action n’aura lieu devant le cabinet de la ministre (fédérale de la Santé Maggie De Block), car nos actions visent les fédérations d’employeurs“, a précisé à Belga Yves Hellendorf, secrétaire national CNE. Les travailleurs du secteur (Commission Paritaire 330) souhaitent obtenir la signature de conventions collectives de travail (CCT) d’exécution de l’accord social non marchand, signé il y a presque deux ans.

C.Bk. et Belga / Image: Belga

Reportage de Kamiel Hammenecker et Béatrice Broutout

Partager l'article

24 octobre 2019 - 16h45