Le patron de la police mis en demeure pour de l’eau potable trop chargée en plomb

Sept policiers (hommes et femmes) de la police fédérale mettent officiellement en demeure leur patron, le commissaire général Marc De Mesmaeker, pour des teneurs en plomb trop élevées dans l’eau potable des casernes bruxelloises, rapportent samedi les journaux La Dernière Heure et Het Laatste Nieuws.

Il s’agit de sept administratifs travaillant tous dans le Bloc 5 du Quartier Couronne: à la Direction de la police maritime. Selon leur avocat, Me Dimitri Dedecker, les analyses de sang montrent des résultats trop élevés, notamment en plomb, cobalt et créatine.

► Revoir notre reportage: Trop de plomb dans l’eau du robinet de plusieurs casernes de la police fédérale

Après ces analyses sanguines, un syndicat a chargé en cachette un laboratoire indépendant de procéder à une nouvelle batterie de tests ciblés sur un robinet dont l’eau n’avait pas été analysée par les premiers tests, un robinet relié à la fontaine d’eau destinée au personnel du rez-de-chaussée du bloc 5. Il y avait 21 fois trop de plomb.

Au nom des sept policiers, la CGSP police a chargé, le 15 juillet, un avocat, Me Dimitri Dedecker, de mettre officiellement en demeure le patron de la police Marc Demesmaeker. Une réponse était attendue pour le 9 août, mais toujours rien. Marc Dusplessis, délégué permanent CGSP police, menace maintenant de déposer une plainte pénale, à l’auditorat du travail.

Le service de presse de la police a confirmé aux journaux la mise en demeure et souligne que la “santé du personnel est, pour elle, une priorité”.

Belga

Partager l'article

17 août 2019 - 11h17