Le nombre de nouveaux motards en légère hausse

Le nombre de nouveaux motards reste stable voire augmente légèrement depuis l’introduction du système de permis progressif au printemps 2013, relève la Febiac mardi dans un communiqué.

Depuis 2014, le nombre de permis A1 est passé de 7.600 à 7.900, traduisant une légère augmentation du nombre de nouveaux motards chez les jeunes. Durant cette même période, le nombre de permis A2 est passé de 7.400 à 8.200. Ce groupe de conducteurs est composé à la fois de nouveaux motards (de 20 à 24 ans) et d’utilisateurs de 125 cc qui passent à des motos plus puissantes. Le nombre de permis A délivrés est, lui, passé de 7.100 à 8.000.

Parmi ces conducteurs, on retrouve à la fois des personnes qui ont suivi le système d’accès progressif (de 22 à 24 ans) et des personnes de 24 ans et plus qui ont directement obtenu le permis A, relève la Fédération de l’industrie de l’automobile et du cycle.

Depuis 2013, l’accès aux grosses cylindrées se fait donc progressivement. Après avoir passé un examen théorique puis un examen pratique, un candidat motard de 18 ans doit, durant deux ans, conduire une moto ou un scooter de 125 cc développant une puissance maximale de 11 kW. Il obtient alors un permis A1. Dès l’âge de 20 ans, le conducteur a accès au permis A2 après quatre heures de formation et un examen pratique. Avec ce permis, il peut circuler sur une moto ou un scooter affichant une puissance maximale de 35 kW.

À 22 ans, les motards qui ont suivi cette procédure peuvent bénéficier d’un permis A, pour lequel il n’y a plus de restrictions techniques. Les constructeurs semblent aussi s’être adaptés à cette réglementation européenne. Ils ont élargi leur gamme notamment en mettant sur le marché de nombreux engins de 300 à 500 cc qui peuvent être conduits avec un permis A2. Par ailleurs, comme ces deux-roues motorisés sont financièrement abordables, les jeunes ont les moyens de les acheter, conclut la Febiac.

Belga

Partager l'article

14 mai 2019 - 11h21