Le directeur général des prisons fait état de problèmes de recrutement

Rudy Van De Voorde, directeur général des établissements pénitentiaires (EPI), souligne dans un courrier électronique adressé aux comités de concertation de base des prisons les difficultés actuelles “pour recruter suffisamment de personnel pour certaines prisons”.

“Apparemment, nous n’échappons pas à la conjoncture économique générale qui contribue au fait que de nombreux postes vacants dans les organisations et des entreprises les plus diverses ne sont pas pourvus”, explique le directeur général des EPI.

“La combinaison de ces difficultés de recrutement, renforcées par les effets de l’absentéisme, a pour conséquence que tous les postes prévus dans le tableau des services ne peuvent pas toujours être pourvus. Je vous demande, au sein du comité spécial de concertation, de rechercher conjointement d’autres formes créatives et alternatives d’adaptation de l’occupation du poste et/ou éventuellement de certains procédés de travail, qui permettent néanmoins de sauvegarder le régime ainsi que l’assistance et les services fournis aux détenus”, indique Rudy Van De Voorde.

Les conséquences négatives pour le régime pénitentiaire doivent, selon lui, être évitées à tout prix. “C’est précisément le maintien d’un degré suffisant d’autonomie et de mobilité interne des détenus qui contribue à la sécurité en prison. Les facilités du régime tels que l’emploi et les activités contribuent beaucoup plus au maintien du calme, de l’ordre et de la sécurité que le régime carcéral qui isole davantage le détenu, le prive des revenus de l’emploi ou mine tout autre sens de la détention et favorise les tensions”, estime le directeur général.

Avec Belga – Photo : Belga/Dirk Waem

Partager l'article

03 avril 2019 - 05h19