Le commissaire Vandersmissen poursuit Alexis Deswaef en justice

L’ancien président de la Ligue des Droits Humains (LDH) a été cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Bruxelles à l’initiative du commissaire de police à la zone de police Bruxelles Capitale Ixelles.

C’est ce qu’explique l’association dans un communiqué. “Ce commissaire soutient que, pendant une période infractionnelle de plus de huit ans, Alexis Deswaef l’aurait harcelé et outragé. Il s’agit pourtant de propos tenus par Alexis Deswaef dans le cadre de sa fonction d’avocat ou de président de la Ligue, notamment lors d’interviews dans différents médias. Ces faits relèvent ainsi de sa plus élémentaire liberté d’expression et ne tombent en aucun cas sous le coup de la loi pénale”, réagit la LDH.

L’audience se tiendra le 11 septembre prochain. L’association fait remarquer que la procédure enclenchée par la réaction de M. Vandersmissen intervient au moment même où les autorités judiciaires ont ordonné une série de devoirs complémentaires dans le cadre de la plainte que M. Deswaef avait lui-même déposée en raison de son arrestation arbitraire le 2 avril 2016.

Un lourd contentieux

Les tensions entre l’avocat Alexis Deswaef et le responsable du maintien de l’ordre à Polbru ont duré de longues années. Elles ont probablement atteint leur paroxysme début avril 2016 lors de l’arrestation administrative du premier par le second. L’actuel président d’honneur de la Ligue des Droits Humains avait alors porté plainte contre X.

J. Th. – Photo: Belga/Nicolas Maeterlinck

 

 

Partager l'article

11 juillet 2019 - 10h46