Le centre pour migrants en transit de Steenokkerzeel a fermé ses portes

Le centre administratif pour migrants en transit, ouvert en septembre 2018 dans une aile du centre fermé 127bis de Steenokkerzeel, a fermé ses portes.

L’information, rapportée vendredi dans Het Laatste Nieuws et Het Nieuwsblad, a été confirmée par le cabinet du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem. La décision remonte à début décembre.
Quarante des 120 lits de Steenokkerzeel étaient réservés pour des migrants en transit appréhendés à travers le pays. Mais cette idée du ministre de l’Intérieur de l’époque, Jan Jambon, et du secrétaire d’État Theo Francken (tous deux N-VA), s’est rapidement avérée impraticable, le centre étant très souvent vide.

Selon l’Office des étrangers, la police ne dispose pas de suffisamment de personnel pour des transferts qui prenaient trop de temps et de moyens. La plupart des zones de police conduisent les migrants appréhendés au centre le plus proche. Les syndicats de police se plaignaient aussi des conditions de travail et de sécurité au centre.

Le ministre De Crem (CD&V) et sa collègue en charge de l’Asile et la Migration Maggie de Block (Open Vld) ont donc fait fermer le centre début décembre. Quarante places ont ainsi été libérées pour des demandeurs d’asile déboutés et des personnes en séjour illégal ayant commis un délit.

Selon Pieter De Crem, l’accent est maintenant mis “sur une intervention plus mobile et efficace contre les trafiquants d’êtres humains” ainsi que sur de grandes opérations programmées contre la migration de transit.

Belga

Partager l'article

20 décembre 2019 - 09h56