Laurette Onkelinx va quitter la politique : ses collègues saluent sa décision

La décision de Laurette Onkelinx de quitter le monde politique au terme de son mandat parlementaire, d’ici 2019, a été principalement saluée par ses collègues, tant au PS que dans les autres partis.

Le monde politique a visiblement été surpris par la décision de Laurette Onkelinx de se mettre en retrait de la politique à la fin de son mandat parlementaire. Ils ont toutefois principalement salué la décision de la présidente de la fédération bruxelloise du PS et cheffe du groupe socialiste à la Chambre.

Le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort (PS) salue « la décision d’une grande dame qui a tant apporté à la politique belge ». Le député bruxellois Ridouane Chahid (PS) exprime pour sa part sa fierté « d’avoir travaillé pendant 13 ans pour une grande dame qui m’a tant appris ». Également député bruxellois et à la Fédération Wallonie-Bruxelles, Jamal Ikazban (PS) parle de « son respect » pour « une grande dame de cœur et de conviction ».

Et les élus du Parti Socialiste ne sont pas les seuls à saluer la décision de Laurette Onkelinx. Également annoncée en retrait, l’ancienne présidente du cdH Joëlle Milquet affirme « avoir apprécié travailler avec elle », « malgré nos différences politiques ». Elle lui souhaite ainsi « bonne chance pour les deux années à venir ».

Les co-présidents du parti Ecolo Patrick Dupriez et Zakia Khattabi ont fait part de leur « respect » pour la décision de Laurette Onkelinx.


Récemment élue cheffe de groupe MR au conseil communal de la Ville de Bruxelles, Clémentine Barzin exprime pour sa part « ses salutations » tant à Laurette Onkelinx qu’à Joëlle Milquet.

Le président du parti DéFI, Olivier Maingain souligne son respect face à la décision prise par Laurette Onkelinx.

Elio Di Rupo respecte le « choix personnel » de Laurette Onkelinx

Le président du parti socialiste, Elio Di Rupo, respecte le « choix personnel » de Laurette Onkelinx qui a décidé de se retirer de la vie politique active en 2019, a-t-il indiqué sur Twitter.

« Laurette est une amie au cœur généreux et à l’action sociale déterminante. Elle a été une ministre d’une qualité exceptionnelle », a déclaré le président des socialistes francophones. « Sa présence et sa force de conviction nous seront encore très précieuses d’ici 2019 », a-t-il ajouté.

Verhofstadt souligne les « neuf années intenses de collaboration »

L’ancien Premier ministre Guy Verhofstadt (Open Vld), actuellement chef du groupe des libéraux au Parlement européen (ALDE), s’est souvenu mercredi des « neuf années intenses » de collaboration au sein du gouvernement fédéral avec l’ex-vice-Première ministre Laurette Onkelinx, qui a annoncé son retrait de la vie politique à l’horizon 2019, à l’issue d’une carrière marquée notamment par une vingtaine d’années d’activité ministérielle.

M. Verhofstadt a affirmé lui souhaiter « le meilleur pour ce qu’elle entreprendra après 2019 ». Mme Onkelinx a été vice-Première ministre dans les deux premiers gouvernements dirigés par M. Verhofstadt, entre le 12 juillet 1999 et le 11 juin 2007, comme titulaire également du portefeuille de l’Emploi et de l’Egalité des chances dans le premier et de la Justice dans l’équipe Verhofstadt-II.

Elle avait été chargée des Affaires sociales et de la Santé dans le gouvernement intérimaire (ou Verhofstadt III) entre décembre 2007 et mars 2008, qui gouvernait le pays dans l’attente de la formation de l’équipe dirigée par Yves Leterme.

M. Verhofstadt a affirmé se souvenir de « neuf années intenses » de collaboration avec Mme Onkelinx. « Jamais un moment ennuyeux. Nous avions plus souvent des divergences que nous n’étions d’accord, surtout en ce qui concerne le budget, mais un compromis réalisable finissait par se dégager », a-t-il déclaré, soulignant que leurs relations sur le plan humain étaient meilleures.

« Les mots durs et les portes qui claquent étaient de pures collisions politiques. Laurette est d’abord une chouette femme et je lui souhaite le meilleur pour ce qu’elle entreprendra après 2019 ».

« Une décision courageuse » pour Meryame Kitir

La cheffe de groupe du sp.a à la Chambre, Meryame Kitir, estime que son homologue francophone Laurette Onkelinx a pris une « décision courageuse » en annonçant son retrait de la vie politique à la fin de cette législature.

La socialiste flamande n’a pas caché son admiration pour sa collègue francophone, qui pose « un geste fort en laissant la place aux jeunes ». Elle a salué la conviction avec laquelle Laurette Onkelinx défendait ses dossiers et sa capacité de travail.

« Tout le monde ne sait pas quand il faut s’arrêter », a-t-elle ajouté.

Laurette Onkelinx a annoncé mercredi matin son retrait de la vie politique à l’horizon 2019, à l’issue d’une carrière marquée notamment par une vingtaine d’années d’activité ministérielle. Très émue, Mme Onkelinx a surpris le Landerneau alors qu’elle avait annoncé qu’elle ferait un choix entre sa fonction de cheffe de groupe à la Chambre et la présidence de la fédération bruxelloise du PS. Elle devrait être remplacée à la rentrée parlementaire par un nouveau chef de groupe et assumera jusqu’à la fin de la législature sa fonction de députée.

« Une adversaire politique respectée, tant dans l’opposition qu’en coalition » affirme Dewael

« Laurette Onkelinx est une adversaire politique respectée. Elle connaît ses dossiers, sait conclure des compromis et défendre ses positions avec force », a affirmé mercredi le chef de groupe de l’Open Vld à la Chambre, Patrick Dewael, après l’annonce par la députée socialiste de son retrait de la vie politique à l’horizon 2019.

M. Dewael, qui a participé aux gouvernements Verhofstadt avec Mme Onkelinx, a affirmé qu’elle n’était pas une « adversaire facile, tant dans l’opposition qu’au sein d’une coalition ».

Il a par ailleurs souligné qu’elle connaissait bien le métier de parlementaire. « Au début de la législature, elle a quelque fois ‘surréagit’, mais elle a rapidement trouvé le bon ton », a-t-il déclaré, en soulignant qu’elle suscitait le respect de ses amis, mais aussi de ses ennemis.

Kristof Calvo parle d’une collègue « authentique et passionnée »

Le chef de groupe Groen à la Chambre, Kristof Calvo, a affirmé mercredi que Laurette Onkelinx lui manquerait en tant que collègue chef de groupe au parlement fédéral.

« Sur le PS bruxellois, il y a beaucoup de choses à dire, mais j’ai appris à connaître Laurette Onkelinx comme une collègue authentique et passionnée », a-t-il commenté sur le réseau social Twitter.

La socialiste bruxelloise a annoncé mercredi son retrait de la vie politique à l’horizon 2019, à l’issue d’une carrière marquée notamment par une vingtaine d’années d’activité ministérielle.

Très émue, Mme Onkelinx a surpris le Landerneau alors qu’elle avait annoncé qu’elle ferait un choix entre sa fonction de cheffe de groupe à la Chambre et la présidence de la fédération bruxelloise du PS. Elle devrait être remplacée à la rentrée parlementaire par un nouveau chef de groupe et assumera jusqu’à la fin de la législature sa fonction de députée.

David Clarinval salue une femme de conviction et de parole

Le chef de groupe MR à la Chambre David Clarinval a salué mercredi les qualités de Laurette Onkelinx, « une femme qui a marqué la vie politique du pays pendant plus de vingt ans ». La cheffe de file socialiste est « une femme de conviction, défendant ses positions avec beaucoup d’ardeur, une négociatrice difficile mais correcte et respectant sa parole », a souligné M. Clarinval.

Le chef de groupe MR dit ne pas douter que d’ici à 2019, le parlement sera encore le théâtre de « beaux débats » avec son homologue socialiste.

Avec Belga

Partager l'article

13 septembre 2017 - 16h53