Laurette Onkelinx, figure de proue de la politique et du Parti socialiste

Fille, petite fille, sœur de politicien, Laurette Onkelinx, a toujours baignée dans la politique. Née à Ougrée (province de Liège) en 1958, elle est élue une première fois députée de la circonscription de Liège en 1987. 5 ans plus tard, elle devient ministre, elle le restera sans interruption jusqu’en 2014. Sur les bancs de l’opposition à la Chambre depuis, c’est là qu’elle terminera sa carrière politique.

C’est donc en 1987, après 10 ans en tant qu’avocate qu’elle débute la vie politique. Une carrière de 30 ans, qui la fera devenir une figure de proue du parti Socialiste. La Laurette politique, on s’en souviendra pour le long conflit social qui l’a opposé aux enseignants, alors ministre de l’enseignement, elle annonce la suppression de 3000 postes. On s’en souviendra aussi pour son plan « Rosseta »  pour relancer l’emploi chez les jeunes.

En 2006, Laurette Onkelinx part à l’assaut de Bruxelles. Elle se présente aux élections communales de Schaerbeek mais échouera face à Isabelle Durant et Bernard Clerfayt. Elle reste à Bruxelles en se plaçant à la présidence de la fédération bruxelloise du PS.

En 2014, elle devient égérie de l’opposition au gouvernement Michel. Elle est cheffe de file du parti socialiste à la chambre des représentants.  On s’en rappellera pour son dynamisme certain, lorsqu’elle fait valoir ses idées sur les bancs de l’opposition.

Aujourd’hui, 3 ans plus tard, Laurette Onkelinx, mère de famille, tourne une page bien remplie. « J’ai envie d’autres choses, J’ai envie de tourner la page, j’ai envie d’écrire et moi-même et différemment les derniers chapitres de ma vie professionnelle ».

  • Reportage de Jennifer Istace

 

Partager l'article

13 septembre 2017 - 16h27