La Stib a verbalisé en 2018 quelque 7.888 automobilistes

C’est ce qu’explique nos confrères du Soir, qui reviennent sur le travail quotidien mené par les 500 agents assermentés de la société de transports en commun. Dans leur viseur: stationnement sauvage sur les bandes de bus et les sites propres de trams.  

Plus de la moitié des procès-verbaux  ont été dressés l’an dernier pour « utilisation d’un site spécial franchissable » et un quart concernait des « stationnements à moins de quinze mètres de part et d’autre d’un panneau indiquant un arrêt de bus ou de tram ». Un huitième portaient sur l’« utilisation d’une bande de circulation délimitée par des traits discontinus et où se trouve inscrit le mot bus ».

J. Th.

Partager l'article

05 juillet 2019 - 07h58