La Région bruxelloise et Schaerbeek coordonnent leurs actions pour renforcer les moyens

La Région bruxelloise et la commune de Schaerbeek ont coordonné lundi leurs actions pour renforcer les moyens qu’elles mettent déjà en œuvre pour assurer la sécurité et la salubrité de la gare du Nord et de ses abords, ont indiqué le ministre-président bruxellois Rudi Vervoort et le bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt.

Depuis lundi matin, les chauffeurs de bus De Lijn ne font plus halte aux arrêts situés à proximité de la gare du Nord. Ils craignent d’attraper une des maladies qui, selon certains, se propagent parmi les migrants en transit qui squattent les abords de la gare. Cette mesure est également prise par la STIB. A la suite de ces décisions, MM. Vervoort et Clerfayt ont souhaité rappeler que, depuis plusieurs mois, tous les services régionaux et communaux sont mobilisés pour apporter une réponse à la situation.

Depuis le mois de novembre dernier, une concertation bihebdomadaire est assurée par la Région avec l’ensemble des parties concernées pour assurer une coordination des différentes actions nécessaires. Des mesures renforcées ont été prises ces derniers mois pour améliorer la propreté des lieux, tout en assurant un accompagnement des personnes fragilisées présentes. “Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics bruxellois assument leurs responsabilités au-delà de leurs compétences. La Région a financé des centres d’hébergement, des centres d’accompagnement psycho-sociaux, au-delà même de la logique hivernale. La gare du Nord n’a pas vocation à répondre aux besoins d’une population aussi fragilisée. Nous rappelons également que la création d’un centre d’accueil et d’orientation est une revendication qui est portée largement par tous les acteurs concernés, en ce compris les sociétés de transport en commun, et qu’un tel centre est une condition sine qua non à une sortie pérenne d’une ‘crise de l’accueil’ qu’on laisse s’organiser dans la capitale. Le gouvernement fédéral doit prendre ses responsabilités et prendre l’initiative“, a affirmé le ministre-président Vervoort.

Au niveau sécurité, la police zonale a également déployé un plan d’action spécifique au quartier Nord, comprenant des efforts significatifs au niveau de la gestion de la gare elle-même, alors même que c’est de la responsabilité de la police fédérale. Nous sommes en bout de course sur les propositions que nous pouvons faire pour que cette gare soit à la hauteur des attentes légitimes de tous ses usagers et riverains. Les services sociaux du CPAS et de Latitude Nord ainsi que les services de prévention ont également été à la manœuvre“, a souligné pour sa part Bernard Clerfayt.

De son côté, la Région étudie la possibilité d’une action plus spécifique de nettoiement approfondi dans les prochains jours pour assurer la salubrité des lieux sur le long terme, en bonne intelligence avec l’agence Bruxelles-Propreté, les associations de terrain et la zone de police. De nouvelles réunions de coordination entre les différents services locaux seront organisées cette semaine pour déterminer les mesures complémentaires éventuelles à prendre, notamment pour garantir que les conditions d’accompagnement des personnes “soient conformes à la dignité humaine qui leur est due“, ont encore dit MM. Vervoort et Clerfayt.

Source/Image: Belga

Partager l'article

06 mai 2019 - 19h31