La réforme du tronc commun définitivement approuvée samedi

La commission Education du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé samedi en seconde lecture, demandée par l’opposition, le projet de décret modifiant la formation commune qui sera dispensée à l’avenir à tous les élèves de Wallonie et de Bruxelles, et ce dès la maternelle jusqu’à la troisième année du secondaire.

Le texte sur ce “tronc commun”, qui doit être définitivement validé le 2 mai prochain à l’occasion de la toute dernière séance plénière du parlement de la Fédération avant les élections du 26 mai, a été approuvé à l’unanimité, a indiqué la présidente de la commission, Lafita Gahouchi (PS), à l’agence Belga. Il avait déjà été approuvé mercredi aux petites heures par la majorité PS-cdH. Mais l’opposition a demandé une seconde lecture. Le vote à l’issue de cette seconde lecture devait, selon le règlement de l’assemblée, intervenir 84 heures avant la plénière.

Avec le vote prévu jeudi, qui donnera une forme législative cohérente au Pacte pour un enseignement d’excellence, la majorité PS-cdH bouclera le plus important des chantiers ouverts sous cette législature en Fédération Wallonie-Bruxelles. La mise en oeuvre de ce nouveau tronc commun devrait débuter dès 2020 dans le maternel, avant d’être étendue aux deux premières années du primaire à la rentrée 2021. L’extension aux années d’enseignement suivantes sera ensuite appliquée selon une progression annuelle afin d’atteindre la 3e secondaire autour de 2028.

A l’issue de ce parcours formatif, les élèves se verront décerner un “certificat du tronc commun”. Ils pourront alors poursuivre soit dans l’enseignement général, soit dans l’enseignement qualifiant (qui doit être lui aussi revalorisé).

Source/Image: Belga

Partager l'article

27 avril 2019 - 14h14