La police incapable de faire face à une nouvelle menace terroriste

Si une nouvelle menace terroriste ou une autre crise de sécurité majeure survenait, la police fédérale serait incapable d’y faire face. C’est ce qui ressort d’un rapport sur le fonctionnement de la police fédérale remis à la Chambre des représentants et dont parle De Tijd, jeudi. Le rapport a été élaboré par le Conseil fédéral de police, qui comprend des communes, des experts, des hauts magistrats et des chefs de police.

“Il n’y a pas de réserve de personnel et la loi est trop rigide pour déplacer les gens d’un pilier à l’autre”, déclare le président du Conseil fédéral de police, Willy Bruggeman. “Chaque fois qu’un nouveau phénomène apparaît, la police a du mal à survivre. Sans parler des attentats terroristes, qui sont très spécifiques et qui exigent tous les efforts possibles.”

Le député Tim Vandenput (Open Vld) appelle dans De Tijd à investir 500 à 900 millions d’euros supplémentaires dans la police, la justice, les pompiers et la défense. “Nous devons vraiment investir davantage dans notre sécurité de base.”

Belga

Partager l'article

03 octobre 2019 - 07h35