Découvrez   

La majorité uccloise se déchire sur le plan de mobilité du Bois de la Cambre

Le recours introduit par la commune d’Uccle n’a pas reçu le soutien des quatre échevins Ecolo du collège.

Le recours adressé par la commune d’Uccle au tribunal de Première instance contre le plan de mobilité du Bois de la Cambre de la Ville de Bruxelles ne constitue “pas le bon outils pour se faire entendre“, a estimé jeudi Thibaud Wyngaard, Premier échevin Ecolo de cette commune du sud de la capitale. Celui-ci n’a toutefois pas nié qu’il faudra “sans doute” adapter le plan actuellement mis en test dans sa partie sud.

Le bourgmestre d’Uccle Boris Dilliès (MR) en avait brandi la menace: le collège échevinal a décidé jeudi de contester devant le tribunal de Première instance le plan de mobilité du Bois de la Cambre élaboré par la Ville de Bruxelles, en concertation avec la Région, actuellement soumis à un test. La mesure adoptée par les quatre échevins libéraux et celui du CDH, n’a pas reçu le soutien des quatre échevins Ecolo du collège ucclois.

Bois de la Cambre : pour Philippe Close, le recours d’Uccle est prématuré

Commentant ce recours décidé par une majorité de membres du collège, Thibaud Wyngaard a dit préférer l’option de la “recherche d’une solution correcte dans le dialogue, d’autant qu’une première évaluation est annoncée au bout d’un mois“. “Le test en cours n’avait pas la préférence de la commune d’Uccle“, a-t-il concédé. “Mais l’on ne peut procéder deux tests simultanément“, a-t-il aussitôt ajouté, estimant “probable qu’une adaptation du plan actuel sera nécessaire au sud du Bois“.

Publiée par Ecolo Uccle sur Jeudi 17 septembre 2020

Belga – Photo: DR.

Partager l'article

18 septembre 2020 - 06h50
Modifié le 18 septembre 2020 - 08h38