Le jeu MaestroMobile, ou l’intermodalité comme art du déplacement

L’offre de transport a explosé ces dernières années. Aux modes de déplacements classiques, voiture, vélo, train, marche à pieds, sont venues se greffer de nouvelles stratégies de mobilité comme la voiture ou le vélo partagés, le vélo à assistance électrique ou même la trottinette électrique ou pas.

Cette bulle a tellement gonflé que nous ne nous y retrouvons pas nécessairement, et privilégions le plus souvent un seul, voire deux modes de transport.

Des experts en mobilité ont donc créé le concept MaestroMobile, un « serious game » (un jeu “sérieux ») adapté aux entreprises, qui combine le ludique et l’usage d’un maximum de modes de transport.

Une première édition du jeu s’est tenue à Bruxelles en 2016. 300 personnes y ont participé.

Le principe est des plus simples. Les participants sont divisés en groupes de 4 personnes. Elles disposent d’une tablette reprenant une carte de la région bruxelloise, et les différents points à atteindre. Chaque groupe reçoit également une « carte de crédit » unique qui permet de payer tous les moyens de déplacement. Chaque mode de transport emprunté fait gagner des points (des Maestros) à l’équipe, ainsi que la réussite de quiz ou de petits jeux à chaque étape.Le jeu dure environ 3h30. La prochaine édition à Bruxelles se tiendra les jeudi 21 et vendredi 22 septembre.

Nous avons testé une version courte du jeu dans les rues de Bruxelles en compagnie de Lore, Sofie et François.

Durant ce périple, nous avons notamment pris le train. Un moyen de transport largement sous-estimé par les Bruxellois et auquel on ne pense pas systématiquement. Or le réseau est pourtant dense, et le gain de temps appréciable. Quant à la trottinette, une fois bien prise en main, elle est le complément idéal pour les derniers kilomètres.

Partager l'article

01 septembre 2017 - 12h52