Les hébergeurs de migrants n’arrivent pas à se reconstruire

Le Parquet fait appel dans le procès des hébergeurs de migrants. Pour les hébergeurs, ils doivent encore se défendre, à leur frais.

Quatre mois plus tard, l’appel sonne comme un coup de massue. Les hébergeurs ont dépensé 11.500 euros pour se défendre et être acquittés. Ils ne peuvent plus payer un avocat pour la procédure. Walid, de nationalité tunisienne a été en prison pendant 8 mois. Aujourd’hui, il n’a plus de logement.

Un crowdfounding a été lancé et a permis de collecter 17.000 euros mais cela ne suffira pas pour se reconstruire.

Reportage de Cyrpien Houdmont et Yannick Vangansbeek

Partager l'article

14 janvier 2019 - 18h47