Georges Dallemagne : “Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable”

Georges Dallemagne, député fédéral humaniste, a répondu aux questions de Stéphanie Meyer lors de l’Interview. Ensemble, ils sont revenus sur la mobilisation des jeunes en faveur de la protection du climat et aussi sur la question du retour des ressortissants belges de Syrie.

Aujourd’hui, la jeune Greta Thunberg est à Bruxelles pour s’exprimer devant les dirigeants européens et ensuite pour manifester auprès des jeunes belges. ” Pour moi, ce n’est que du bonheur de voir la jeune génération se mobiliser de manière si intensive sur un enjeu capital, explique Georges Dallemagne. Cette mobilisation me réjouit et j’espère que nous pourrons avancer. C’est un combat juste et légitime et j’espère que cela va aboutir à des changements de comportement et à des législations très claires. On sait que nous devons modifier la donne de manière environnementale.” 

Georges Dallemagne a aussi participé à la commission d’enquête concernant les attentats de Bruxelles. Il s’est également rendu à Raqqa voici quelques mois. “Le retour de ressortissants belges pose question. Les kurdes sont lâchés par la communauté internationale et demandent que chacun s’occupe de ses ressortissants. Ils ont des menaces très claires et des cellules de l’Etat Islamique encore actives. Il ne faut pas se mettre la tête dans le sable. Nous devons avoir une réponse et faire en sorte que les individus dangereux soit incarcérés et les enfants qui n’ont rien à faire dans des camps soient rapatriés. Il est important aussi de faire la différence entre les femmes qui ont accompagné un fils, une sœur ou protégé un enfant pour qu’elles puissent éventuellement être séparées de femmes qui ont participé à des crimes. Il faut un mandat international et rapatrier certaines personnes pour le juger et les emprisonner. Il n’y a pas de réponse coordonnée entre les pays européens.”

Le député a aussi fait part de son inquiétude concernant l’avenir des agents du renseignement qui quittent de plus en plus la sûreté de l’Etat.

L’intégralité de l’Interview

V.Lh. – Photo: BX1

Partager l'article

21 février 2019 - 13h38