Gautier Calomne (MR) sur le gouvernement en affaires courantes: “Il faudra voir au cas par cas comment des majorités peuvent se former”

Gautier Calomne, député fédéral MR et conseiller communal à Ixelles, était l’invité de l’interview à 14h45 sur BX1. Il a répondu aux questions de Jean-Jacques Deleeuw.

Le Roi a accepté la démission du gouvernement et l’a chargé de l’expédition des affaires courantes, selon un communiqué du Palais. Deux scénarios s’offraient au chef de l’Etat après avoir accepté la démission du gouvernement: le charger d’expédier les affaires courantes jusqu’à la fin de la législature ou convoquer des élections anticipées, moyennant le contreseing ministériel et la dissolution du parlement.

Invité dans l’interview, Gautier Calomne s’est exprimé sur ces derniers événements. “Il y a un élément dans le chef de la déclaration du palais. C’est d’être en lien permanent avec le parlement et le gouvernement. Puisque le Roi demande régulièrement au Premier ministre d’une part, et au président de la Chambre d’autre part, de le tenir informer de l’évolution des travaux. On va essayer de travailler main dans la main pour gérer la stabilité du pays.

Quant à savoir quels sont les textes qui pourraient passer de manière urgente, dans un gouvernement minoritaire en affaires courantes: “On est ici dans une situation particulière. Le gouvernement ne compte plus en son sein que trois partis (le MR, l’Open VLD et le CD&V). Il faudra élargir cette base et trouver la plus large possible. Pour des textes qui pourront recueillir la plus grande majorité possible et qui répondent à des urgences, en matière de pouvoir d’achat et de climat.”

Et de rappeler que dans un gouvernement en affaires courantes, “le Parlement dispose d’une plus grande latitude puisqu’il n’y a plus de majorité ferme. Ici, on est dans une plus grande liberté parlementaire. Un certains nombres de partis vont déposer des propositions de lois. Il faudra voir au cas par cas comment des majorités peuvent se former.

 

 

Partager l'article

21 décembre 2018 - 13h39