Environ 350 gilets jaunes interpellés à la gare du Nord et au centre-ville

Les forces de l’ordre empêchent depuis 13h30 à la gare du Nord plusieurs centaines de manifestants de se diriger vers le Parlement européen. D’autres “gilets jaunes” ont attaqué la façade du siège du PS.

“Au total, environ 350 personnes ont été interpellées dont une vingtaine au centre-ville”, a déclaré la porte-parole de la zone de police Bruxelles-Ixelles, Ilse Van De Keere.

Une vingtaine de personnes ont été interpellées dimanche après-midi dans la rue au Beurre, dans le centre de Bruxelles, identifiées comme des “gilets jaunes”. Ce même groupe avait, avant d’arriver dans la rue au Beurre, fait un tour à travers le centre, passant notamment par le boulevard de l’Empereur où il a balancé des projectiles sur la façade du siège du parti socialiste, en pleine journée d’élections régionales, fédérales et européennes.

Les personnes ayant attaqué la façade du siège du PS et tenté ci et là de déplacer du mobilier urbain dans un jeu du chat et de la souris avec les policiers. Une grande partie des manifestants de ce rassemblement non autorisé avait été encerclée par la police, mais d’autres groupes s’en étaient détachés, dont celui qui a pris la direction de la Petite ceinture puis du piétonnier. De nombreuses personnes sont quant à elles entourées par la police à la Gare du Nord.

“Il y a eu un appel sur Facebook pour se rassembler à la gare du Nord. La police est intervenue pour demander de quitter les lieux. Une partie est partie et l’autre a essayé de se diriger ver le Parlement européen. Ils ont alors été confinés. Il n’y a pas d’interpellation pour le moment. Ils sont confinés, ce qui signifie qu’on fait en sorte qu’ils ne se déplacent pas vers le Parlement européen”, explique la porte-parole de la zone de police Bruxelles Ixelles, Ilse Van De Kere. Le dispositif policier sur place est impressionnant, a constaté notre journaliste sur place.

Un à un, les manifestants entourés par la police sont extraits du groupe, contrôlés, interpellés puis emmenés dans des bus. La situation apparaît calme dans l’ensemble.

La police fédérale des chemins de fer a procédé de son côté à trois arrestations judiciaires avant la manifestation. Ces personnes ont toutefois été relâchées, précise la police.

J. Th. – Photo: Belga/Antony Gevaert

Partager l'article

26 mai 2019 - 18h30