Le “Gang des vieux en colère” manifeste pour de meilleures pensions

À l’appel du mouvement “Gang des vieux en colère”, une centaine de personnes se sont rassemblées lundi à 15h00 sur la place de la Liberté à Bruxelles, pour défendre un système de pensions digne.

Une lettre ouverte a été remise par une délégation au cabinet du Premier ministre Charles Michel. Par celle-ci, les membres du “Gang des vieux en colère” refusent le changement du système des pensions en cours. Ils s’opposent à une pension à points et à ce que le montant des retraites dépende chaque année des dettes et du budget de l’État. Ils remarquent que les personnes âgées ne bénéficient plus des transports en commun gratuits et que les restrictions dans le remboursement des médicaments leur portent directement atteinte.

“Ces vieux qui vous ont faits, qui vous ont élevés, qui vous ont nourris, qui vous ont soignés, ces vieux-là, ont droit à la dignité”, a clamé Michel Huisman, administrateur et coordinateur du Gang. “Et ces vieux de demain vivront sans doute encore plus longtemps que nous mais dans une misère crasse si par malheur l’entreprise de destruction de notre système de sécurité sociale voyait le jour. Alors, croyez-nous Monsieur Michel, au moment de mettre le bulletin dans l’urne, tous ces vieux ne seront pas Alzheimer.”

Le PS soutient le mouvement

Le PS annonce dans un communiqué qu’il “partage les inquiétudes légitimes de ce groupement sur les réformes prises ou annoncées par le gouvernement MR/N-VA.” Le parti dit défendre, comme le “Gang des vieux en colère”, le retour de l’âge légal de la pension à 65 ans et de celui de la pension anticipée à 60 ans, et s’oppose à l’instauration d’un système de pension à points.

Rendez-vous à 14h45, place de la Liberté, demain, 16 avril !

Publiée par Gang des Vieux en colère sur dimanche 15 avril 2018

Avec Belga – Photo : Belga/Ophélie Delarouzée

Partager l'article

16 avril 2018 - 17h00