François Bellot : “La fusion entre SNCB et Infrabel ne doit plus être taboue”

Le ministre fédéral de la Mobilité, François Bellot, aimerait rassembler les deux entreprises publiques ferroviaires dont il a la tutelle : la SNCB et Infrabel, le gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire, peut-on lire vendredi dans la Libre Belgique et la Dernière Heure.

“On est arrivé au bout du modèle de la division entre SNCB et Infrabel. Pour moi, leur réunification ne doit plus être un tabou”, indique le ministre. “On doit pouvoir discuter d’une fusion parce qu’elles ont démontré leur incapacité à s’entendre. Ce qui se passe aujourd’hui, c’est bien la preuve qu’ils ont des objectifs différents. Et si l’objectif était la mobilité, elles ne réagiraient pas comme ça. Elles se rejettent sans cesse la faute l’une sur l’autre, se regardent en chien de faïence. Ce n’est pas une solution”.

Un conflit oppose actuellement les deux entreprises ferroviaires. Il concerne la planification des travaux sur le réseau.

Selon une nouvelle directive du SSICF (le Service de Sécurité et d’Interopérabilité des Chemins de Fer), qui dépend du ministre Ducarme (MR), Infrabel ne peut pas effectuer de travaux sur une voie tout en laissant celle d’à côté en service. Une situation jugée aberrante par François Bellot. “C’est comme si on décidait de fermer une autoroute quand on répare un nid-de-poule”, commente le ministre.

Belga

Partager l'article

16 août 2019 - 08h23