L’étude de la Flandre sur le Ring est de Bruxelles avance : des pistes cyclables en vue

Ring de Bruxelles - Quatre Bras de Tervueren - Belga Laurie Dieffembacq

Comme nous vous le révélions en décembre, la Région flamande, via son agence régionale pour la mobilité De Werkvennootschap, a lancé une large étude autour du ring à l’est de Bruxelles, entre Woluwe-Saint-Etienne et la frontière wallonne. Avec l’ambition de fluidifier le trafic, notamment aux heures de pointe.

Les embouteillages sont monnaie courante sur le ring de Bruxelles, et notamment à l’est de cette autoroute contournant la capitale. Entre Woluwe-Saint-Etienne et la frontière wallonne (Argenteuil), le carrefour Léonard ou le tunnel des Quatre Bras de Tervueren sont des axes importants sur lesquels les bouchons sont récurrents, principalement aux heures de pointe. Selon les statistiques révélées par la DH, 55.000 voitures circulent chaque jour, dans les deux sens, entre les Quatre Bras et Wezembeek-Oppem. Et 42.000 véhicules sont signalés chaque jour entre Groenendaal et le carrefour Léonard (contre 35.000 par jour dans l’autre sens).

La Région flamande souhaite désormais fluidifier le trafic sur cette autoroute et a lancé pour ce faire une large étude sur le réaménagement de ce tronçon. C’est l’agence flamande pour la mobilité, De Werkvennootschap, qui est chargée de cette étude.

Lire aussi : La Flandre lance une étude sur le Ring est

L’étude se concentre sur deux tronçons : celui traversant la forêt de Soignes, et celui entre Wezembeek-Oppem et Woluwe-Saint-Etienne. L’agence flamande évoque ainsi plusieurs pistes pour fluidifier le trafic et réduire les nuisances pour les riverains aux alentours de l’autoroute : la mise en place de pistes cyclables bidirectionnelles sécurisées le long du ring, la limitation de la vitesse à 90 km/h sur certains tronçons, une interdiction de circuler sur certaines voies locales aux abords du ring…

Du côté du cabinet du ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (sp.a), on se refuse à tout commentaire, expliquant observer les travaux de la Flandre, avant d’entrer dans le débat.

Gr.I. – Photo : Belga/Laurie Dieffembacq

Partager l'article

13 février 2019 - 08h26