Fin des frais en plus lors de paiements électroniques: clients contents et commerçants partagés

Depuis jeudi, les commerçants ne peuvent plus compter à leurs clients de frais supplémentaires lors de paiements électroniques, que ce soit par carte bancaire, virement ou domiciliation. BX1 a été voir comment la mesure était prise sur le terrain.

“Je trouve ça très bien. Cela permet d’éviter d’avoir de l’argent constamment. C’est également plus sécurisant pour les commerçants”, explique le client. “C’est bien pour nous, mais je ne sais pas si c’est bien pour les personnes qui sont indépendantes”, explique une autre cliente. Du côté des commerçants, les retours sont partagés. “On a toujours fonctionné comme cela. Donc, on ne voit pas vraiment la différence. On estime qu’un client qui veut acheter quelque chose pour un petit montant, cela reste un client. Aucun problème!”, explique une boulangère. “Une toute petite minorité disait encore il y a  peu: si c’est le cas, alors je n’accepterai plus du tout les cartes bancaires. Une autre disait: je n’accepterai pas les cartes en dessous d’un certain montant”, rapporte le Syndicat Neutre pour Indépendants (SNI).

Jusqu’à présent, les commerçants pouvaient imputer des frais lorsqu’un client payait au moyen d’une carte bancaire. La loi stipulait toutefois que ces derniers ne pouvaient excéder ceux qui incombaient à l’entreprise à la suite de l’utilisation de l’instrument de paiement. Quoi qu’il en soit, ce système appartient au passé. En effet, aucun coût de transaction par carte de débit (Bancontact, Maestro, V-pay) et de crédit (Mastercard, Visa, American Express, Diner’s Club,…) ne peut désormais être répercuté au consommateur

Partager l'article

10 août 2018 - 18h22