Une filière sport-études pour les jeunes footballeurs en Région bruxelloise

La commune bruxelloise de Woluwe-Saint-Lambert accueillera dès la prochaine rentrée scolaire une filière “Foot-Elite-Etudes”, permettant aux jeunes joueurs de football les plus doués de poursuivre tant leur carrière sportive que leurs études secondaires.

Les jeunes sportifs concernés fréquenteront l’Athénée de la commune, distante de quelques centaines de mètres du stade Fallon. Cela leur permettra de poursuivre leur formation sportive dans les installations du stade pendant quatre matinées par semaine. Les cours non suivis feront ensuite l’objet de rattrapages, organisés au sein de l’Athénée.

Tests d’admission

Mais avant d’avoir accès à la filière, ces jeunes devront réussir des tests d’admission et remplir préalablement certaines conditions : obtention du statut d’Espoir sportif aspirant de l’Adeps, faire partie du noyau d’un club d’élite 1A ou 1B ou d’une équipe évoluant en championnat interprovincial de jeunes ou IRIS Ligue ou encore être membre de la sélection finale provinciale. Ces tests permettront de détecter les talents acquis mais surtout leur potentiel d’évolution, a souligné lundi Daniel Boccar, directeur technique de l’Association des clubs de football francophones (acff), lors de la présentation de Foot-Elite-Etudes. Celle-ci impliquera tant les familles des jeunes que l’école, les clubs, l’aspect social, les pouvoirs locaux et institutionnels.

La formation sportive sera assurée par des ex-joueurs professionnels, des pédagogues, préparateurs physiques, équipes médicales, etc. sous la direction du coordinateur sportif Thierry Siquet, ancien joueur du Standard et du Cercle de Bruges entre autres. En plus de cette formation, différents stages seront également organisés, à Longlier notamment. A l’heure actuelle, la formation Foot-Elite-Etudes concerne essentiellement les jeunes garçons, exception faite d’une footballeuse en Wallonie. Dans un premier temps, il n’y aura que des garçons à Woluwe-Saint-Lambert mais les responsables n’excluent pas d’admettre des filles à l’avenir. Le ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles et de la Cocof Rachid Madrane s’est réjoui mardi que cette filière ait enfin trouvé place à Bruxelles, alors qu’elle a déjà porté ses fruits en Wallonie. Des initiatives semblables existent en effet depuis des années à Liège, Virton, Mouscron, Ciney et Charleroi. Des joueurs de haut niveau comme Axel Witsel, Nacer Chadli, Thomas Meunier, Yannick Ferreira-Carasco ou le tennisman David Goffin en sont issus.

Belga – Photo d’illustration. 

Partager l'article

26 février 2019 - 14h09