La Fédération Wallonie-Bruxelles va vendre une partie de ses immeubles bruxellois

Dans un premier temps, la Fédération souhaite vendre le 150 de la rue Royale ainsi que le 34 de la rue Stassart, le 427 avenue Louise et le 54 rue de Namur selon l’Echo. Ces ventes permettront de renflouer un peu les caisses.

Cela fait déjà plusieurs années que la Fédération Wallonie-Bruxelles réfléchit à la revente de ses bijoux de famille devenus trop chers dans leur entretien ou tout simplement inadaptés à leurs besoins. A Bruxelles, quatre immeubles ont déjà été identifiés par Jean-Claude Marcourt, le ministre en charge de l’Enseignement supérieur. Ainsi, le 150 de la rue Royale, immeuble classé au coin de la colonne du Congrès,  devrait être vendu prochainement. Il abrite actuellement l’Isib, l’Institut supérieur industriel de Bruxelles, dont une seconde implantation se trouve à Anderlecht. Le but est de rassembler les deux antennes dans un même lieux qui a été identifié mais doit encore être construit. L’immeuble de la rue Royale a besoin d’une rénovation en profondeur de ses façades classées. Elle sera effectuée par le public avant que l’immeuble soit vendu à un privé.

Rue de Stassart, l’ancien site occupé par la section théâtre du Conservatoire royal (CRM) dispose d’une grande salle de spectacle mais ne répond plus aux usages actuels des étudiants. A deux pas de la Toison d’or, il intéresse cependant les promoteurs immobiliers.

Idem pour le bâtiment de l’Insas rue de Namur. L’Insas pourrait être relogé dans la nouvelle cité des médias de Reyers mais la direction s’y oppose. Par contre, le marché a fait une offre à plus de 8 millions d’euros pour le lieu.

Enfin, le 427 de l’avenue Louise qui abrite des activités de La Cambre correspond aujourd’hui plus à une activité de bureaux qu’à celle d’une école artistique.

Selon les premières estimations, la vente de ces quatre biens pourrait rapporter entre 20 et 32 millions d’euros.

V.Lh./crédit: Google street view

Partager l'article

03 janvier 2019 - 08h12