Découvrez   

Faire du shopping à deux : les magasins rassurés, l’UCM et le SNI sont plus nuancés

Le Conseil national de sécurité (CNS) a trouvé un équilibre “entre besoin sociétal, santé publique et attentes économiques et commerciales”, a réagi la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) quant à la décision du CNS d’autoriser le passage dans les magasins jusqu’à deux personnes, sans limite de temps. L’UCM et le SNI sont par contre plus nuancés. Alors que dans les magasins, on est déjà heureux de pouvoir accueillir plus de clients dès ce lundi.

► Découvrez ici les nouvelles mesures annoncées par le CNS de ce jeudi : La bulle de 5 personnes prolongée, jusqu’à 2 personnes dans les commerces

La FEB salue particulièrement la décision du CNS de permettre à nouveau aux citoyens de faire du shopping à deux dans le respect des mesures sanitaires et sans limite de temps. “Cette mesure permettra de soutenir le commerce de détail et correspond mieux à la réalité du shopping”, estime la FEB.

L’organisation patronale estime aussi que la décision des acteurs de l’enseignement de considérer la semaine de cinq jours de cours comme la nouvelle norme de départ (code jaune) est “une bonne chose et répond à un besoin d’éviter l’isolement social et de résoudre les problème d’accueil d’enfants pour les parents qui travaillent”.

► Pour voir ou revoir notre reportage : Le bilan des soldes est catastrophique

“Des autres annonces en demi-teinte”

L’Union des Classes Moyennes (UCM) fait part de son côté d’un “soulagement pour les commerçants” mais insiste que “les autres annonces du jour sont en demi-teinte”. L’UCM regrette notamment la prolongation de la bulle sociale de cinq personnes qui “va continuer à peser sur l’activité de l’horeca”. Elle pointe également que “la possibilité d’accueillir deux fois plus de personnes pour les événements et spectacles améliore la situation, mais à la marge pour le monde de la culture, du sport et de la fête en général”.

“Après les retours de vacances et la rentrée des classes, il sera grand temps de fixer des règles claires et solides à l’activité économique. Elle doit être possible dans un contexte où le virus circule. Elle devra même être stimulée par un soutien prolongé aux entrepreneurs pour éviter au maximum les faillites, et par un plan de relance ambitieux”, propose encore l’Union des Classes Moyennes.

Le SNI demande d’autres mesures

Le Syndicat Neutre des Indépendants (SNI) se réjouit la mesure d’autoriser le shopping à deux mais s’indigne qu’elle ne débute que ce lundi : “Cela fait perdre encore un week-end pour les commerçants ! C’est incompréhensible”, pointe Christine Mattheeuws, présidente du SNI. Le syndicat déplore également le fait de ne pas avoir prolonger les soldes, comme demandé en début de semaine. “Il devrait être possible de faire se réunir le parlement, même virtuellement, pour adapter la législation en la matière. Certains experts jugent que c’est possible mais pourtant cela ne se fait pas…”, dit encore le SNI, qui réclame également une solution pour les stocks d’invendus des commerçants, et demande des nouvelles mesures financières et fiscales pour les secteur sdu tourisme et de l’événementiel. (Gr.I. avec Belga)

■ Reportage de Vanessa Lhuillier, Thierry Dubocquet et Laurence Paciarelli.

Partager l'article

20 août 2020 - 17h50
Modifié le 21 août 2020 - 13h44