Face à la future concurrence, la SNCB veut s’assurer d’être le seul opérateur de transport de passagers subsidié en Belgique

La SNCB souhaite avoir la garantie qu’elle demeurera le seul opérateur pour le transport subsidié intérieur de passagers par le rail durant ces dix prochaines années, alors que la libéralisation de ce marché est prévue en 2023. C’est le message que la société ferroviaire fait passer dans son mémorandum en prévision des élections du 26 mai prochain et que Belga a pu consulter.

La SNCB demande de la part de l’Etat la confirmation dans les plus brefs délais de sa mission de service public par le biais d’une attribution directe, pour une durée de 10 ans, sur l’ensemble du réseau belge“, est-il ainsi écrit dans le document. Cela signifierait que l’entreprise serait la seule à percevoir des subsides durant cette période pour le transport intérieur de passagers à travers le pays.

Dans le même temps, la société demande une actualisation de ses missions, des précisions sur son financement au cours de ces dix années et un pan d’investissement pluriannuel pour la même période. En échange, la SNCB promet d’évoluer “en une société moderne, digitale, opérationnellement et financièrement performante au service de tous ses clients“. Le mémorandum est destiné à toutes les “parties prenantes” de l’entreprise ferroviaire, comme les autorités, les partis politiques ou les organisations de voyageurs.

Belga

Partager l'article

03 avril 2019 - 13h00